mardi , 27 octobre 2020

Mines : Yansané promet la carotte et le bâton aux compagnies minières

Le nouveau ministre d’Etat chargé des Mines et de la Géologie, Kerfalla Yansané, a invité les compagnies minières jeudi à poursuivre les investissements dans le pays afin de contribuer à la création d’emplois et de la richesse.

 

Yansané qui s’exprimait pendant sa cérémonie de prise de fonction affirmé la disponibilité de l’Etat à protéger les investisseurs. Lesquels investisseurs, selon lui, doivent faire preuve de bonne foi en se mettant ou en se remettant au travail, pour les plus anciennes.


« De la malédiction à l’émergence »


Yansané n’entend pas changer de caractère d’un iota durant son passage au département des Mines. Rigoureux et partisan du travail bien fait, il compte rester le même pour imprégner sa marque dans ce secteur très miné.

Pour l’ancien ministre d’Etat en charge de l’Economie, il est temps pour la Guinée et ses enfants de profiter de leurs ressources minières. « Après des décennies de frustration, les mines doivent cesser d’être une malédiction et devenir une bénédiction pour aider à diversifier notre économie, à transformer notre pays et à terme, en faire un pays émergent ».

Il dit être conscient de l’énormité des tâches qui l’attendent. Mais pour les surmonter, Kerfalla Yansané annonce quelques principes. Quatre commandements en quelque sorte, que les travailleurs de son ministère et l’ensemble des compagnies minières devront connaître par cœur. « Pour relever ces différents défis, les principes de base de notre action doivent être à mon avis transparence et rigueur, dialogue et confiance mutuelle entre toutes les parties ».

Fini le temps des petits jeux

Kerfalla Yansané prend fonction au moment où le secteur minier Guinéen est étranglé. La faute à une politique minière très lourde et mal initiée. Entre la raffinerie d’alumine de Friguia et  la Semafo qui sont fermées, la révision des conventions qui avance à pas de caméléon, Rio Tinto qui observe et une production de bauxite en baisse, l’industrie minière guinéenne affiche grise mine.

Le tout nouveau ministre dit en être conscient. Lui qui a participé ces quatre dernières années aux négociations des dossiers miniers en tant que ministre des finances.

Il estime que les les compagnies minières ne sont pas des ennemis, mais des partenaires. Il reconnait que celles-ci doivent chercher à faire profit pour satisfaire leurs actionnaires. Mais il pense aussi « qu’elles doivent aider la Guinée à leur tour à se développer pour satisfaire les demandes sociales de des populations ».

Le ministre souhaite vivement que chacune des sociétés opérant en Guinée passe à l’action. « Je voudrais dire aux compagnies minières, très amicalement mais aussi très fermement, que le temps des hésitations et de petits calculs est terminé’’.

Il justifie son appel par la disponibilité d’un nouveau cadre juridique (le Code minier, NDLR) et l’élection de la nouvelle Assemblée nationale. « J’en appelle à l’ensemble des compagnies minières de se mettre ou de se remettre au travail pour investir, créer de l’emploi, créer la richesse et donner ainsi espoir à nos populations, plus particulièrement celles qui vivent autour de l’exploitation minière ».

 

Elie Ougna

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*