mercredi , 13 novembre 2019

Cafouillage au siège du parti au pouvoir après la nomination du gouvernement

Le navire RPG risque-t-il de prendre de l’eau à quelques mois des élections présidentielles de 2015 ? La question polarise l’attention aussi bien au sein du parti présidentiel que dans l’opposition.

 

Et pour cause. Samedi, la réunion hebdomadaire qui se tient dans la plupart des QG des partis en Guinée n’a pu avoir lieu à la base du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) à Hamdallaye.

 

Des jeunes en furie contre la nomination de certaines personnalités dans le nouveau gouvernement ont assiégé les lieux, empêchant la tenue de toute réunion politique dans la quiétude.

 

Les protestataires, conduits par des responsables de certains responsables de sections, ont manifesté contre ce qu’ils appellent  »l’attitude du président » qui consiste à « nommer des opportunistes au détriment des militants de premières heures ». En ligne de mire, des ministres comme Sanoussi Bantama Sow du ministère délégué aux Guinéens de l’étranger, Moussa Condé  »Tata vieux » du département de la Pêche et Ibrahima Kourouma de l’Enseignement primaire et l’éducation civique qu’ils estiment ne pas avoir leur place au sein de l’équipe gouvernementale.

 

Ces militants en « hors-jeu » ont clamé que dans leur entendement, le président, une fois au pouvoir, doit composer avec les gens qui ont souffert avec lui. Oubliant que l’opposant historique devenu président est désormais le père de la Nation toute entière et pas celui d’un parti politique. Et donc obligé de travailler avec tout le monde.

 

« C’est un signal fort que nous lui envoyons », ont menacé les mécontents en faisant allusion au chef de l’Etat Alpha Condé. Ils ont promis d’envisager d’autres voies de recours si leur message tombait dans l’oreille d’un sourd.

 

Élie Ougna

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*