samedi , 7 décembre 2019

Exclusif : Le présumé coup en Guinée révélé par le Canard serait basé sur des docs falsifiés

Les informations diffusées en septembre par le journal français le « Canard Enchainé » relatives à l’imminence d’un coup d’Etat en Guinée ont été tirées de documents falsifiées, selon la compagnie BSGR.

 

Pour la petite histoire, fin septembre, le journal satirique français, évoquant qu’un « Coup d’Etat est imminent à Conakry, à partir des preuves issues des services secrets américain (CIA) et français (DGSE) annonçait que des troubles pourraient intervenir en Guinée grâce aux mercenaires.

 

« Des mercenaires français, sud-africains et israéliens, dispo­sant de relais à Paris et en Afrique et soutenus par un roi du dia­mant, préparent un coup d’Etat en Guinée, véritable eldorado minier. C’est la thèse retentissante défendue dans deux notes rédigées respective­ment par les services de renseigne­ment américain (CIA) et français (DGSE), et que « Le Canard » a pu consulter », écrivait le journal.

 

« Le document français évoque de sérieux risques d’opérations en cours, tendant à déstabiliser l’État gui­néen. Et un mode opératoire consistant, lors de grandes manifes­tations, à inciter la police et les forces armées à recourir à la force et ainsi créer des martyrs », révélait-il, en se citant aussi un document intitulé « Note sur les questions de sécurité en Gui­née », daté du 13 septembre.

 

Publiée à quelques jours de la tenue des élections législatives, l’information avait fait le tour du monde. Et les médias en Guinée en avaient fait leurs choux gras.

 

Près de quatre mois plus tard, c’est au tour de BSGR de contre-attaquer. Dans un communiqué publié ce lundi, la société du milliardaire franco-israélien souligne que les document utilisé par le canard français ne sont pas authentiques.

 

BSGR révèle à son tour avoir reçu la confirmation des autorités françaises. « Le gouvernement français a informé BSGR dans une lettre datée du 13 janvier 2014, que les documents sont contrefaits », souligne la compagnie. Selon son communiqué qui cite une lettre signée d’un certain Stéphane Genest, de la DGSE, le document  utilisé par le satirique « n’est pas de la DGSE ».

 

Pour BSGR, « Le Canard Enchainé » a reconnu le caractère falsifié du document qui largement terni son image.

 

Dans la foulée des révélations du Canard Enchainé, le ministre guinéen de la sécurité, Madifing Diané, avait confirmé l’existence d’un complot monté contre l’Etat guinéen à partir de l’extérieur.

« Nous avons des informations depuis des mois par rapport à un coup d’état en préparation dans notre pays. Je peux vous dire aujourd’hui que l’Alliance UFDG a  des ailes qui se sont installées en son sein et qu’il y a des personnes membres de cette alliance qui sont à l’extérieur qui tirent les ficelles pour la réalisation de ce coup d’état », avait-il affirmé le 25 septembre au cours d’une conférence de presse.

Faisant allusion aux ressources minières de la Guinée et au cas de BSGR, Diané avait appuyé les révélations du journal. « Tout le monde nous querelle à cause de notre richesse. Mais il serait quand même bon qu’au lieu de nous quereller, de venir négocier avec nous sur des bases saines, responsables. (…) L’Etat guinéen s’est même fait écho de l’enquête des services français et américains pour parler de la situation de cet israélien ».

 

Elie Ougna

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*