mardi , 19 novembre 2019

Dalein : « Nous allons arriver à Sèkhoutouréyah, transformer la Guinée »

A l’Assemblée générale ordinaire de l’UFDG tenue samedi 4 janvier au quartier Commandanyah dans la capitale guinéenne, le leader du parti, Cellou Dalein Diallo, a rappelé à ses militants les biens fondés de l’arrivée de l’opposition au parlement. Et bien naturellement son ambition pour 2015.

Très confiant, l’ancien Premier ministre a indiqué à ses militants dans un discours fédérateur que le combat ne fait que commencer. Il a invité sa troupe à rester vigilante et regroupée afin de gagner les élections communales et communautaires qui pointent déjà à l’horizon.

« Il faudrait qu’on se batte pour imposer la transparence des élections, pour obtenir une CENI compétence et qui saura tenir la balance égale entre les parties en compétitions. Il faudra se battre pour améliorer le code électoral. Et si c’est au terme d’élections transparentes, je suis sûr que l’opposition contrôlera la plupart des communes de notre pays, l’écrasante majorité des communes rurales et urbaines, mais aussi des quartiers et des secteurs ».

Selon le chef de file de l’opposition guinéenne, son parti, l’Union des forces démocratiques de Guinée, sortira vainqueur de l’élection présidentielle de 2015 si celle-ci est organisée dans la transparence la plus absolue. « C’est sûr que si les lois de la République sont respectées nous n’avons aucun doute que l’UFDG va remporter la présidentielle de 2015 parce que les Guinéens nous font confiance. Aujourd’hui les Guinéens sont à la recherche d’une alternative, et beaucoup l’ont déjà trouvée: c’est l’UFDG », a-t-il dit. « Je suis convaincu, mes chers frères et sœurs, que nous allons arriver à Sékhoutouréya, transformer la Guinée, réconcilier les Guinéens », a insisté Cellou Dalein Diallo.

Devant une foule d’admirateurs, l’ancien Premier ministre s’est montré plus que jamais mobilisateur. « Il faut qu’on se lève dès maintenant. 2015 c’est maintenant », a-t-il lancé.

Cellou Dalein Diallo a tenu à inviter ses militants au respect des autres ethnies du pays. Spécifiquement, les « Malinkés » qui ne sont pas « mauvais », selon ses propres termes. « Il n’y a pas d’ethnie mauvaise. C’est Alpha Condé et sa politique qui sont mauvais. Les Malinkés sont nos frères ».

Mamady Fofana
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*