dimanche , 18 novembre 2018
Flash info

Le CNT dément avoir entamé une révision de la Constitution

Le Conseil National de la Transition ou CNT qui a officié comme parlement en Guinée ces quatre dernières années a nié mardi avoir entamé des démarches visant à modifier la Constitution en réponse à des rumeurs distillées sur certaines radios privées guinéennes.

 

« Aucune démarche du CNT ne concerne la modification de la Constitution », a affirmé la présidente de l’institution dans un discours sanctionnant la clôture de la session Budgétaire 2014. « La Constitution, on ne la touche pas. Ils se trompent et qu’ils lisent les textes », a dit Rabiatou Sérah Diallo avec un ton ferme.

 

Mme Diallo a appelé dans son discours à l’unité nationale à l’unité nationale, la réconciliation et la solidarité, gages de tous décollage économique. Elle a invité ses concitoyens à l’écoute, la tolérance et l’amour mutuels.

 

Elle a aussi demander à lutter contre « l’intoxication » des population afin de bâtir une Guinée « unie » et « prospère ». Il faut qu’on « cesse d’intoxiquer la population, puisque nous avons une population à 70% analphabète », a-t-elle souligner dans ce discours, sans doute l’un des plus engagés de sa carrière syndicale et politique.

S’adressant au gouvernement, la présidente du parlement transitoire qui cédera la place le 13 janvier à l’Assemblée nationale élue en Septembre  à appelé à des efforts supplémentaires pour permettre la relance de la raffinerie d’alumine de Friiguia et une lutte efficace contre l’insécurité galopante dans le pays. « Le changement, c’est changer de comportement. Nos comportement de tous les jours doivent être des motifs d’innovation et d’incitation pour la faire de la gestion des finances de l’Etat, un instrument de croissance et de réduction de la pauvreté », a lancé Rabiatou Sérah Diallo.

« C’est le sous le sceau de la bonne gouvernance et le socle de l’intérêt général partagé par chacun que le développement économique emprunt de justice et de paix peut profiter à tout le monde », a conclu l’ancienne secrétaire générale de la CNTG.

 

Sériane Théa

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*