lundi , 18 novembre 2019

Affaire Kpéaba : La Côte d’Ivoire et la Guinée vers un accord

« Nous sommes en train d’aller vers une paix durable. Et pour cela, nous ne voulons pas brusquer les choses. Pour nous, Kpéaba, c’est du passé. Le problème est résolu à 99%. C’est en cela que je voudrais saluer les rapports cordiaux entre le préfet Saa Yola Tolno et moi. Nous pensons que c’est en associant tout le monde que nous parviendrons à matérialiser la frontière. C’est important pour la sécurisation de nos populations».

 

Ces propos sont du préfet de Sipilou, Assamoi Florent. Il les a tenus lundi dernier lors du lancement des travaux de profilage du tronçon Sipilou-Lola, long de 33 km, en passant par le carrefour N’Zô, en République de Guinée. Se prononçant sur le litige frontalier entre les deux Etats, notamment le village de Kpéaba dont les deux pays revendiquent la paternité, le préfet de Sipilou, Assamoi Florentin, s’est montré très optimiste quant à une résolution pacifique de ce différend.

 

« Nous sommes en train de dépasser les rapports de bon voisinage pour aller vers l’intégration socioéconomique », a-t-il poursuivi. C’est pour justement consolider ces rapports de bon voisinage, a-t-il souligné, que les travaux de réprofilage de l’axe Sipilou-Lola ont démarré. Ces travaux d’entretien routier financé par des opérateurs économiques de Man à hauteur de 180 millions de francs guinéens, soit 12 millions de francs CFA, ont été lancés conjointement par les préfets des deux localités. A savoir Assamoi Florentin, préfet de Sipilou et Saa Yola Tolno, préfet de Lola. Le lancement de ces travaux est le signe de la bonne collaboration entre les deux pays frères que sont la Côte d’Ivoire et la Guinée.

Les deux responsables tout en saluant l’effort fourni par ces opérateurs économiques, ont rappelé la fin de l’Etat providence. « Le privé soutient l’Etat comme l’Etat soutient le privé », a soutenu Assamoi Florentin.

« Nous encourageons les autres opérateurs économiques à faire mieux », a appuyé le préfet de Lola. Selon Maninou Louis, DG de Manico TP, l’entreprise guinéenne chargée du profilage de ce tronçon, il s’agit de traiter les points critiques sur cette voie en vue de rendre la circulation fluide. A ses dires, au moins onze points critiques longs de 200 à 300 m ont été détectés sur cet axe. Profitant de ce lancement, les deux préfets ont mis en exergue l’excellent rapport qu’ils entretiennent entre eux pour faire en sorte que les populations vivent en bonne intelligence de part et d’autre de la frontière.

« C’est grâce à la bonne collaboration entre les deux autorités que nous sommes que ces travaux ont été rendus possibles », a avancé le préfet Tolno qui n’a pas manqué de dire que ces rapports de bon voisinage sont voulus par les deux chefs de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*