samedi , 14 décembre 2019

Alpha Condé: « dire combien de malinkés, soussous, peulhs sont au gouvernement est terminé »

Le président guinéen Alpha Condé a annoncé samedi dans un discours improvisé, lors d’une réception organisée en sa faveur dans la banlieue de Conakry, que le prochain gouvernement sera « un gouvernement de mission », qui aura pour tâche d’exécuter à la lettre le programme gouvernemental, a-t-on appris sur place.

Ces propos du chef de l’État guinéen lève un coin de voile sur ses ambitions, car Alpha Condé a indiqué dans la foulée que les futurs membres de son gouvernement auront une feuille de route, qu’ils devront accomplir. Le président guinéen qui s’exprimait en langue du territoire, devant une population composée d’autochtones de la capitale, a insisté sur le fait qu’il s’avérait nécessaire de « mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ».

Il faut « privilégier les compétences » au détriment des considérations subjectives, qui consistaient à nommer des gens justes en raison de leur origine ethnique. Une règle non écrite qui sous-tend la nomination aux postes de responsabilité en Guinée, dans la majeure partie des cas.

Dans son intervention, Alpha Condé a répété à maintes reprises que l’année qui s’annonce est une année de « labeur », et que les Guinéens devraient se mettre au travail. Il a indiqué toutefois qu’il revenait au gouvernement de donner le ton. Ce qui sera fait, a-t-il promis.

Si jusque là ce sont des rumeurs qui couraient sur l’éventualité d’un remaniement ministériel, après le scrutin législatif, cette sortie du président, vient confirmer ces bruits. Comme pour dire qu’il y aura bel et bien restructuration gouvernementale. Reste à savoir quand ?

N’étant pas dans les secrets des dieux, les observateurs ne peuvent que s’en remettre à la volonté du président qui agira le moment opportun.

Pour revenir à ce discours présidentiel, il faut rappeler qu’Alpha Condé a invité ses compatriotes à accompagner son programme de changement. Il a flétri certains travers dont le mépris pour le bien public au profit de l’intérêt personnel.

« On a fini les élections. Je dis à tout le monde, je l’ai dit à N’zérékoré, même quand j’étais à Paris devant François Hollande j’ai dit la même chose. Maintenant que les élections sont terminées, les débats politiques se feront au Parlement. Maintenant, nous devons travailler », a déclaré le numéro un  guinéen. Ajoutant qu’en « 2014, le gouvernement qui sera mis en place sera un gouvernement de mission. Finie la politique. Nous nous mettons maintenant au travail et celui qui veut faire la politique n’a qu’à le faire au Parlement. Le gouvernement quant à lui va travailler et non pour faire la politique car, cette année nous allons travailler. Il faut qu’on aille de l’avant. Il faut que le pays bouge. Nous pouvons le faire. Mais, ce qui nous fatigue c’est que le Guinéen n’aime pas son prochain. Le Guinéen n’aime pas le bonheur de son ami. C’est ce qui nous fatigue. Et ça aussi s’il plaît à Dieu cela peut changer ».

Le président a appelé les populations de la capitale à gérer rationnellement leurs déchets. Au lieu de les jeter dans des égouts à ciel ouvert, ou à même la chaussée, il recommande que les ordures soient portées dans des poubelles, afin qu’elles suivent le circuit normal de ramassage, allant des ménages jusqu’à la décharge publique.

Alpha Condé a tenu à dire aux populations qu’il avait véritablement des ambitions pour son pays, comme faire de la Guinée un hub pour l’Amérique du Sud, à travers son aéroport. Chose qui nécessite un aménagement des infrastructures de cet aéroport. Il a insisté également sur l’agrandissement des infrastructures portuaires, afin de permettre aux gros bateaux d’accoster le long des côtes guinéennes. Des projets qui tiennent à cœur au chef de l’État guinéen, qui l’a exprimé de façon exaltante.

« Finie la politique. C’est le temps de travailler. L’homme qu’il faut à la place qu’il faut.. Dire combien de Malinkés, Soussous, Peulhs sont au gouvernement cela est terminé. Je mettrai des gens capables de travailler », a confié le locataire du palais Sékhoutouréya.

A noter que cette réception a été organisée par la communauté baga, qui est celle des premiers occupants du littoral. Une façon pour eux d’exprimer leur solidarité avec Alpha Condé, dont ils promettent de soutenir le programme de gouvernance, qui a amorcé sa quatrième année à partir du 21 décembre dernier, date marquant le troisième anniversaire de son investiture à la tête de l’État guinéen.

Par Mediaguinee (avec Xinhua)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*