samedi , 15 décembre 2018

TPI de Kaloum: Jugé pour vol de gasoil, un Gardien de station reconnait le faits

Mohamed Cissé, 19 ans, domicilié au quartier  Dixinn-Centre dans la commune de Dixinn comparaissait mardi le 17 décembre devant le Tribunal première instance (TPI) de Kaloum pour des faits  de vol.

Le jeune Cissé qui exerce la profession de gardien depuis quelques temps, célibataire mais père d’un enfant,  n’a pas tardé à reconnaître à la barre les faits qui lui sont reprochés. Il soutient avoir volé 130.000 litres de gasoil, ce qui équivaut a 5 bidons de 20 litres, à la station de Kouléwondy dans la commune de Kaloum.

« J’ai vraiment volé cette quantité de gasoil, parce que j’avais un grand problème et je n’avais personne pour m’aider », a avoué l’accusé qui était sensé assurer la sécurité des lieux. « Mon travail dans cette station est de sécuriser les objets  qui sortent et qui rentrent jusqu’à fermeture de la station », a-t-il poursuivi.

Il affirme avoir été obligé de commettre la forfaiture. Selon lui, il a été contraint au vol à cause de sa petite qu’il a enceintée. « J’ai pris toute ma responsabilité dans sa famille de la suivre, à mes propres frais, jusqu’à l’accouchement », a-t-il dit devant le juge.

Pour la suite des faits, il explique : « Le 30 novembre, ma copine avait commencé le travail d’accouchement. Sa mère ne m’a fait appel qu’à 23h. Il se faisait tard. Je ne pouvais plus rien faire. Donc j’ai jugé nécessaire de voler le carburant. Je l’ai vendu à un prix très bas, pour remettre l’argent à ma belle-mère, pour servir de frais d’accouchement. Ma petite amie qui était hospitalisée à Donka a fini par accoucher par césarienne ».

A la question de savoir combien a-t-il pu gagner après la vente du gasoil volé, l’accusé a refusé tout commentaire. Il s’est seulement contenté d’affirmer que les faits se sont déroulés vers 0h. Au moment où ses collègues gardiens étaient absents. « J’ai profité de leur absence ».

Mohamed Cissé jure avoir été honnête dans l’exercice de son travail durant la période d’un an et demi qu’il a passée dans cette station-service. « Je n’ai jamais commis un acte mafieux, sauf le seul jour où j’ai commis ce vol. Je n’avais pas d’argent. Mais le lendemain je suis allé voir mon chef dans son bureau pour lui dire ce que j’ai fais la nuit et il m’a dit rembourser ce que j’ai volé. C’est pourquoi je  suis là », a-t-il plaidé.

Le tribunal a renvoyé l’affaire au 24 décembre.

Sériane Théa
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*