mardi , 26 mars 2019

Kankan sous tension : Au moins deux morts (Presse)

Au moins deux personnes, un gendarme et un civil, ont été tuées lundi à Kankan (extrême-est de la Guinée) et la gendarmerie a été saccagée lors d’une manifestation contre la mort d’un footballeur du nom de Balla Condé ‘’Fatraba’’, ex-sociétaire de Milo Fc et Horoya Ac, selon des sources officielles et hospitalières.

Un gendarme a été tué par les manifestants qui ont également saccagé et incendié la brigade de la gendarmerie de Kankan, a affirmé le commandant Mamadou Alpha Barry, porte-parole de la gendarmerie nationale. Un civil a aussi été tué, dans des circonstances non précisées, dont le corps, déposé à l’hôpital de la ville, « portait des traces de balle », a indiqué une source hospitalière.

Une vingtaine de personnes ont en outre été blessées, dont plusieurs par balle, lors de la manifestation populaire ayant réuni aujourd’hui plusieurs milliers de personnes pour dénoncer la mort d’un jeune footballeur célèbre dans la ville, Balla Condé, ont indiqué des témoins joints à Kankan. Les gendarmes ont fait usage de bombes lacrymogènes et ont tiré pour disperser les manifestants.

Tout a commencé dans la nuit du samedi, 14 décembre dernier, lorsqu’une patrouille de la Brigade Mobile N°9 de la Gendarmerie départementale de Kankan a interpelé le sieur Balla Condé qui, dit-on, se promenait cette nuit sans pièce d’identité en compagnie d’une ‘’copine’’.

‘’Jeté dans la jeep et trimbalé au poste, Balla Condé y passera la nuit. Au petit matin, il demandera à se mettre à l’aise. C’est de là, qu’il tentera de s’échapper vers le quartier Energie. Pris en chasse par les gendarmes qui criaient au voleur, un groupe de jeunes seraient sortis devant lui pour l’intercepter. Terrassé par ces derniers qui ont tout de suite commencé à le rouer de coups, avant qu’il ne soit récupéré par les agents de la Gendarmerie. Arrivée au poste, le commandant de la Gendarmerie aurait ordonné de l’amener à l’Hôpital, où il rendra l’âme’’, explique-t-on chez les forces de l’ordre.

De l’autre côté, la victime aurait été bastonné par les gendarmes lors de son arrestation dans la nuit du samedi même avant d’être trimbalé au poste. Vu son état le matin, le commandant ordonnera de l’amener voir un médecin. C’est arrivé à l’Hôpital, que Balla rendra l’âme.

Ayant donc appris la mort de Balla Codé alias  »Fatraba », des jeunes de la Commune Urbaine se sont soulevés pour manifester leur colère face à cet acte, causant ainsi la fermeture des classes, des boutiques et autres magasins dans la ville de Kankan.

Ils se sont ensuite dirigés vers le poste de Gendarmerie où ils ont battu deux agents à mort, incendié 5 véhicules, les locaux de la Gendarmerie également saccagés et incendiés, emportant armes et munitions, des sacs de riz, ainsi que des objets de valeurs qui s’y trouvaient, a-t-on rapporté.

Les manifestants scandaient des slogans hostiles aux forces de l’ordre. « Des sacs de riz, des ordinateurs, un groupe électrogène, des armes et des uniformes de la gendarmerie » ont également été emportés par les manifestants, a affirmé un témoin.

« C’est un jeune très connu à Kankan qui a été arrêté par une patrouille de gendarmerie. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Le jeune a expliqué à sa famille (avant de mourir) qu’il avait été battu par des gendarmes, ce que nous déplorons », a indiqué le gouverneur de la ville, Nawa Damey.

« La population a saccagé la gendarmerie. Il y a eu beaucoup de dégâts. J’ai appelé le commandant de la gendarmerie. Il a ouvert une enquête et les présumés coupables ont été arrêtés », a-t-il poursuivi, sans donner plus de détail.

Source : Mediaguinee (Avec AGP et AFP)

———

Photo : Médiaguinee

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*