mercredi , 19 décembre 2018
Flash info

Événements de N’Zérékoré : une ong dénombre 217 morts et 263 portés disparus

Une ong de défense des droits de l’homme, Liguidho, vient de dénombrer, dans une déclaration dont GuinéeTime détient copie, dans les atrocités survenues quelques mois à N’Zérékoré, entre deux communautés, 217 morts, 473 blessés et 263 personnes portées disparues ainsi que des dégâts matériels importants.

Face à la presse, la ligue guinéenne des droits de l’Homme, reconnait que le bilan fait par le gouvernement, est quasi inférieur au sien.

 » Peût être que c’est pour des raisons politiques ou que le gouvernement ne veut pas envenimer la situation », affirme Me Kpana E. Bamba, répondant aux questions de la presse.

 » Il faut que l’impunité cesse en Guinée maintenant et surtout en Guinée-Forestière », clame Me Bamba.

La liguidho, en croire cet avocat, avait des équipes d’enquête sur le terrain même si les moyens sont limités.

 » La totalité des victimes et personnes intérrogées ont réclamé que justice soit rendue afin de mettre défintivement un terme à l’impunité qui a particulièrement sévi dans la région de la Guinée-Forestière depuis plusieurs décennies, en dépit de l’ampleur des carnages récurrents qui s’y commettent », poursuit cette organisation, née il y a juste six mois.

Le 19 novembre passé, par l’entremise de deux envoyés spéciaux du gouvernement, Colonel Tiégboro Camara et Capitaine Pivi, un  » pacte de non agression a été signé par les deux communautés.

 » D’après les témoignages recueillis, note Me Bamba, lapacte a été signé sans une véritable réconcialiation entre guerzés et koniankés ».

Par contre à Koulé, rapporte Bangalay Camara, chargé du programme  » Justice pour tous » de cette ong, sous l’arbre, ces deux communautés ont immolé un boeuf, versé du sang dans l’eau et bu ensemble. Une réconciliation, non écrite, reconnait-il, mais faite selon des valeurs anciennes.

La liguidho, dans ce dossier, recommande aux autorités l’organisation d’un procès juste et équitable dans les meilleurs délais.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*