dimanche , 18 août 2019

Obsèques de Mandela : le cercueil mis en terre

Les obsèques de Nelson Mandela ont débuté, ce dimanche matin vers 7h à Qunu, l’occasion pour les Sud-Africains de rendre un dernier vibrant hommage au héros de la lutte anti-apartheid et au père de la « Nation arc-en-ciel » après dix jours de deuil. A l’issue de cette cérémonie, vers 11h, son cercueil a été emporté vers le carré familial du village et inhumé peu avant midi.

C’est au son des canons que le cortège funèbre a fait son entrée dans la propriété de la famille Mandela à Qunu. Le cercueil de l’ancien président, transporté sur un châssis de canon et recouvert du drapeau sud-africain, a été déposé sur des peaux de vache Nguni le temps des derniers discours officiels, avant l’inhumation dans l’intimité prévue à midi au moment où le soleil sera à son zénith.

Au premier rang des quelque 4.500 personnalités qui participent à cette première cérémonie de la journée, le président Jacob Zuma, encadré par Graca Machel, la veuve du premier président noir de l’Afrique du Sud, décédé le 5 décembre à l’âge de 95 ans, et par son ancienne épouse Winnie Madikizela-Mandela.
L’hommage d’un ancien compagnon de cellule

La cérémonie a débuté peu après 7h par l’hymne national « Nkosi Sikelel’iAfrika » (Dieu bénisse l’Afrique). Puis les orateurs se sont succédés pour rendre hommage à « Madiba ». « L’homme qui repose ici est le plus grand des fils de l’Afrique du Sud », a déclaré Cyril Ramaphosa, le numéro deux du Congrès national africain (ANC) au pouvoir, à l’ouverture de la cérémonie sous une grande tente dressée dans la propriété du prix Nobel de la paix.

L’hommage le plus émouvant a été rendu par Ahmed Kathrada, l’ancien compagnon de cellule de Madiba dans le bagne de l’île de Robben Island, au large du Cap, qui a dit vouloir garder la mémoire d’un homme « plein d’énergie » qui a « sacrifié toute sa vie pour l’ANC ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*