jeudi , 21 novembre 2019

Electricité : L’OMVG signe avec CGGC un contrat de construction d’un barrage de 128 MW

Le samedi 30 novembre, Papa Koly Kourouma, ministre d’Etat chargé de l’Energie et de l’Hydraulique, accompagné des cadres de son département et de ses pairs de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gambie (OMVG) était sur les chantiers de Kaléta.

 

Objectif, visiter les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Kaléta et signer le contrat de construction du barrage de Sambagalou, situé sur le fleuve Gambie au Sénégal.

Pour Justino viera, secrétaire exécutif de l’OMVG, c’est une joie pour cette organisation de signer ce contrat en Guinée : « C’est une joie pour le Secrétariat exécutif de l’OMVG, sur l’impulsion de monsieur le ministre d’Etat chargé de l’Energie de la Guinée pour que la signature du contrat avec China Gezhouba Group international Co., LTD soit effectué en Guinée et plus particulièrement à Kaleta ».

Kaléta ayant une capacité de 248 MW, l’énergie qui sera fournie par ces deux barrages sera de 368 MW. Et les quatre pays de l’OMVG se partageront une énergie de 1368 GW.

Justino Viera souligne l’avancement des travaux de Kaléta est un motif pour l’Organisation pour le mise en valeur du fleuve Gambie de doubler l’effort pour que Sambagalou soit réalisé dans les meilleurs délais.

La réalisation de Sambagalou est un projet qui va non seulement accroitre le climat des affaires, de créer des emplois, mais aussi réduire le déficit d’électricité, souligne le vice-président de l’entreprise chargé de l’exécution des travaux.

«La réalisation de l’aménagement hydroélectrique de Sambagalou, non seulement permettra de remédier au manque d’électricité, et par là même, sera bénéfique dans l’amélioration du climat des affaires à travers la baisse du coût de consommation de l’électricité, mais aussi aidera à faire baisser le taux de chômage dans la sous-région et promouvoir la croissance de l’économie locale pour le bien-être des populations », a indiqué Wang Yimin, ajoutant qu’après la construction de cette infrastructure hydroélectrique, l’électricité produite sera distribuée en partie par les quatre pays membres de l’OMVG.

Prenant la parole, El Hadj Papa Koly Kourouma, ministre d’Etat chargé de l’Energie et de l’Hydraulique, a parlé de la nécessité de la ligne d’interconnexion.

« Sans la ligne d’interconnexion, dit-il, ces réalisations ne serviront à rien. C’est pourquoi je vais vous demander à ce que sur ce même site, qu’on invite nos partenaires financiers pour qu’ils viennent regarder à l’évidence que la mobilisation presse. C’est qui est extrêmement intéressant. Après Kaléta, c’est Sambagalou que nous sommes en train de signer. J’aurai souhaité que les jours à venir que ce soit la ligne d’interconnexion ».

Pour sa part, le président en exercice de l’OMVG, a remercier tout d’abord les Guinéens et leur président pour la réalisation du projet Kaléta, et qui est, selon lui, une preuve qu’avec l’unité des Africains, leurs problèmes seront réduits.

« Je voudrais d’abord féliciter le peuple guinéen, a-t-il ajouté, mais particulièrement le Professeur Alpha Condé pour avoir donné feu vert par la réalisation d’un ouvrage gigantesque que nous avons vu ce matin. C’est une preuve qu’unis, nous vaincrons la bataille pour le développement de l’Afrique. Tous les pays ici réunis, nous avons assisté à 22 ans de travail de l’OMVG, mais finalement on est arrivé à des réalisations concrètes. Nous avons Kaleta, et bientôt Sambagalou».

Il faut ajouter que l’entreprise chinoise chargé de la construction du barrage hydroélectrique de Sambagalou est l’une des plus grandes entreprises dans le monde évoluant dans le domaine de construction des centrales thermiques, nucléaires, éoliennes, hydrauliques, etc. C’est elle qui a effectué 70% des travaux du plus grand complexe hydroélectrique du monde en Chine (21500 MW).

Les travaux de constructions de Sambagalou financés à hauteur d’environ 413 millions d’euros par les quatre pays membres de l’OMVG vont durer 50 mois.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*