mardi , 23 juillet 2019

Jean Marie Doré: « Pourquoi nous allons consulter nos bases »…

L’opposition a menacé samedi de saisir la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest pour exiger l’annulation totale ou partielle des élections législatives, ou encore la correction de certains de ces résultats qu’elle estime falsifiés par la CENI et validés par la Cour suprême.

 

En attendant donc cette saisine, les partis ont décidé de procéder à une consultation au sein de leurs bases. Les raisons, selon Jean Marie Doré, sont simples. « La démocratie, c’est la voix du plus grand nombre. Vous ne pouvez pas vous assoir, vous seuls, et décider pour tout le monde.  Quand on veut prendre une décision aussi importante que la réponse à donner à cet arrêt, il faut consulter les structures mais aussi les militants. Il faut qu’ils disent si  votre vision des problèmes correspond à leur attente. Si nous prenons des décisions qui vont aux antipodes de ce qu’attend la population, nous ne sommes pas des démocrate ».

 

Parlant des instances supranationales auxquelles l’opposition fait allusion dans son dernier communauté, sans trop de précision, l’ancien Premier ministre et secrétaire général de l’UPG estime que « la Cour de Justice de la CEDEAO règle les problèmes des relations entre les organisations de l’Etat et les citoyens dont entre autres le contentieux électoral ».


Mamady Fofana

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*