samedi , 7 décembre 2019

Le ministre de la culture réprimande le gouvernement

Confronté à des difficultés au sein du gouvernement, le ministre de la Culture et du Patrimoine historique Ahmed Tidiane Cissé est sorti de son mutisme cette semaine pour fustiger la manière par laquelle les dossiers de son département sont accueillis et traités au Conseil des ministres.


 

Dans une interview accordée mercredi à Radio Guinée, le ministre de la Culture Ahmed Tidiane Cissé a demandé au gouvernement de « libérer les moyens qu’il faut » pour son département. Il ne comprend pas pourquoi des intellectuels guinéens, y compris des membres de gouvernement mettent toujours la culture au second plan, loin derrière les autres secteurs. Pourtant, rappelle-t-il, la Guinée peut bien se venter dans plusieurs domaines culturels comme la musique, la beauté à travers les élection Miss et bien d’autres volets où le pays remporte régulièrement des médailles à l’échelle internationale.

« Jusqu’ici le ministère de la Culture, d’une manière générale les opérateurs culturels, ont des projets mais leur mise en œuvre pose beaucoup de problèmes, parce que les moyens financiers ne sont pas là », a entamé le ministre Cissé. « Techniquement, les cadres ne sont pas disponibles. Alors qu’un créateur doit être disponible dans sa tête, s’il pense au quotidien, c’est à dire comment se nourrir et se déplacer, sa capacité de créer change », a-t-il affirmé.

Il ne souhaite pas que les artistes soient pris en charge comme ce fut le cas sous Ahmed Sékou Touré. Mais il estime que « le gouvernement a le devoir de créer les conditions pour que les artistes se débarrassent du quotidien ».

« Je suis mécontent et désolé »

Au sein du gouvernement, le ministre de la Culture a la conviction qu’on bloque ses projets et qu’on l’oriente là où lui et ses services ont déjà commencé leur travail. « On me dit qu’il faut aller à l’intérieur du pays, rassembler les avis des uns et des autres. C’est nous qui rassemblons ces discours, les synthétisons dans un document. Mais le gouvernement me demande d’aller affiner, affiner, affiner. C’est la dixième fois. Je vais affiner, mais je dis qu’on me demande de grimper une montagne avec un vélo ».

Il le dit haut et fort. Il n’est pas content. Mais en même temps, il dit aussi comprendre les raisons de ce traitement. « Ce qui est présent dans la tête des uns et des autres, c’est l’eau, l’électricité, les routes etc. L’homme n’est pas qu’un tube digestif. Toutes ces choses doivent se faire dans le cadre de notre identité culturelle. Cela manque beaucoup dans la réflexion des intellectuels, non seulement de ceux du gouvernement, mais des Guinéens en général ».

Ahmed Tidiane Cissé soutient qu’il aura un bilan à défendre. Pour lui, le gouvernement doit s’occuper des secteurs de l’eau, l’électricité et autres infrastructures.  Mais n’empêche aussi qu’il s’intéresse à la culture. « On a dit la culture, c’est après. C’est ce qui me désole. (…) On a donné un programme au ministère de la Culture et les moyens adéquats pour mettre en œuvre ce programme ont manqué. Aussi, il y a manque de compréhension  de la chose culturelle. Cela manque dans la tête des intellectuels guinéens, y compris les membres du gouvernement », ajoute le ministre.

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*