dimanche , 19 janvier 2020

La Guinée approuve le Traité d’interconnexion électrique de l’espace Mano

Le Conseil national de la transition de Guinée, institution qui joue le rôle du parlement, a adopté vendredi le Traité pour la Construction l’exploitation et le développement de la ligne d’interconnexion électrique Côte d’Ivoire, Liberia, Sierra Leone, Guinée (CLSG).

La Guinée, dernier pays parmi les quatre concernés par le projet, a adopté ce Traité presque à la hâte, pendant que les quatre ministres en charge de l’Énergie sont en réunion à Abidjan pour la mise ne place de l’organe de gestion de la société à objectif spécifique.

La ligne d’interconnexion électrique CLSG constitue le second volet du Système d’échange d’énergie électrique de l’Afrique de l’Ouest (EEEOA). Celui-ci a pour but la création d’un marché régional ouest africain de l’énergie électrique à travers le développement et la réalisation judicieuse d’infrastructures qui favorisent l’accessibilité des Etats de la CEDEAO à des ressources énergétiques économiques et viables.

La zone A de ce projet EEEOA compte les pays reliés qui va du Nigéria à la Côte d’Ivoire en passant par le Bénin, le Togo, le Ghana y compris le Niger et le Burkina Faso. La zone B comprend les pays du réseau de l’OMVS (Sénégal et Mali) et les autres pays non interconnectés à savoir la Guinée, la Sierra Léone, la Gambie et la Guinée Bissau.

 

CLSG dont le Traité a été adopté à Conakry implique la construction de 225 km de ligne à haute tension. Il devrait permettre aux trois autres pays d’importer de l’électricité en provenance de Côte d’Ivoire. L’interconnexion sera mise en œuvre entre 2014 et 2017, selon nos informations. Environ 24 millions d’habitants sont censés bénéficier directement du projet CLSG. Le taux d’accès à l’électricité dans les pays devrait passer de  28 % à 33 %.

A approuvant le Traité, le Conseil national de transition a invité le gouvernement guinéen au respect des engagements pris. Il l’a aussi encouragé de vive voix à tout mettre en œuvre pour que le siège de la Société à Objectif Spécifique (SOS) devant être créée dans le cadre du projet soit en Guinée.

Elhadj Sékouna Diakité, secrétaire général du ministère d’Etat à l’Energie, espère que la réalisation de cette ligne d’interconnexion mettra la Guinée sur une nouvelle voie en matière d’énergie.

Seriane Théa
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*