dimanche , 26 janvier 2020

Cellou Dalein à Dakar: « Alpha Condé a montré ses limites. Il doit s’en aller »

Mamadou Cellou Dalein Diallo, plus connu sous le nom de Cellou Dalein Diallo est le président de L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), la principale force politique en République de Guinée.

Cet homme politique est devenu incontournable en Guinée Conakry. Il est de nos jours l’adversaire politique le plus redoutable qui empêche le président Alpha Condé de dormir tranquillement.

Pour démontrer cela, Cellou Dalein Diallo se base sur les récentes élections législatives dont on attend toujours les résultats définitifs. L’ancien premier ministre persiste et signe « nous avons gagné ces élections. »

Le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, l’air détendu, souriant confie que la coalition de l’opposition républicaine a remporté toutes les cinq communes de Conakry. « Je vous annonce que nous avons gagné à Dixinn et Ratoma. Et cela, grâce à notre alliance avec l’UFR qui a gagné à Matoto, Kaloum et Matam. Sur la liste nationale, nous sommes en tête partout.»

Il démontre à ce sujet que l’Alliance nouée entre son parti l’UFDG et l’UFR a porté ces fruits. Selon lui, c’est grâce à elle que le président Alpha Condé a perdu dans les cinq (5) communes de Conakry.
Magnifiant toujours ce compagnonnage, Cellou Dalein Diallo affirme « c’est grâce à cette alliance que l’opposition est parvenue à obtenir le même nombre de siège que le RPG (le parti au pouvoir) 53 députés. C’est le même nombre de siège que détient également l’opposition que je dirige. »

Raison de plus pour Dalein de crier encore victoire. « L’opposition a gagné ces élections. Si nous sommes en ballotage avec le parti au pouvoir en raison de 53 sièges pour chaque mouvance, c’est parce que nos militants se sont battus », ajout-il.

Interpellé sur le boycotte des dernières élections législatives annoncé par l’opposition Cellou Dalein Diallo affirme et se justifie.

« Nous avions effectivement décidé de boycotter les élections. Mais par la suite on a laissé tomber car, nous avions compris que le peuple était avec nous. Nous avions constaté beaucoup de fraudes au niveau du fichier.

Comme on avait décidé de ne pas prendre part aux élections, on n’avait pas pris part aux révisions des fichiers. C’est de là que le parti au pouvoir a fraudé. Il a mis sur les listes des enfants qui n’avaient pas l’âge de voter.

Ces derniers âgés de 14, 15,16 et 17 ans, sont par la suite corrompus afin de voter pour le RPG », dénonce l’opposant d’Alpha Condé.

Après concertation, l’opposition décide de se présenter aux élections grâce aux experts qui ont été annoncés pour la supervision. Malgré ce choix, l’opposition était consciente que le vote ne se passerait pas dans les règles d’art.

Ainsi, elle n’avait que 15 jours pour convaincre ses militants et militantes à aller s’inscrire massivement. Ce qui a été suffisant. Mais Cellou Dalein Diallo déplore

« Vous savez que tous les chefs de quartier en Guinée sont du parti du RPG. Lorsque les cartes d’électeurs sont sorties, toutes celles qui sont soupçonnés appartenir au UFDG ont été cachées par ces chefs de quartier. »

Comment sont-ils parvenus à repérer les militants de l’UFDG, Mr Diallo répond de manière humoristique « on reconnait mes militants de par leurs visages et surtout leur lieu d’habitation. Toutes les cartes qui contiennent les noms de famille Diallo, Barry etc. On été cachées. Ils sont tous considérés comme militants de Dalein Diallo. Malgré la rétention des cartes, on a gagné et avec des scores sans appel à Conakry. »

Cependant, Mr Diallo n’est pas du tout contant de ses militants qui sont au Sénégal. Il dit avoir ne pas comprendre ce qui s’est passé.

« A Dakar, beaucoup de mes partisans n’ont pas voté. Je ne sais pas encore la cause. Et je veux des explications. Parce que si tous mes militants dakarois avaient voté, on aurait encore 2 députés de plus. »

En attendant la proclamation officielle des résultats des élections législatives, Cellou Dalein Diallo continue de crier sa victoire. Il appelle tous les Guinées à l’union pour faire quitter Alpha Condé au pouvoir en 2015.

Selon lui, ce dernier à plongé le pays dans une crise économique catastrophique. Les Guinéens sont fatigués. «Alpha Condé a montré ses limites. Il doit s’en aller.»

Senenews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*