vendredi , 6 décembre 2019

Secrets des Urnes….Ça coince !

Des résultats constipés…

 

Depuis l’historique référendum du 28 sept-cendres 1958, la GUINÉE n’a jamais  connu une consultation électorale si ouvert et autant compétitive que le scrutin législatif du 28 sept-cendres 2013 !

Par son vote massif (avec un taux de participation frisant les 80%)… le populo guinéen toutes tendances « politruc » confondues, a refilé une belle claque à tous les Cassandre et autres sirènes de mauvais augure, en allant exprimer sa volonté dans les urnes.

Librement  et avec enthousiasme, sans casser un œuf SVP ! Pour une leçon  de maturité et de fair-play, ce fut magistral. Sur les 32 écuries engagées dans le PMU électoral, seuls : le RPG (53 tocards) ; l’UFDG (37 poulains) ; l’UFR (10 canassons) ; suivis de l’UPG et le PEDN (avec 2 mulets chacun), ont  pu  franchir la ligne d’arrivée, accompagnés par  neuf chevaux éclopés, parvenus cahin-caha en fin de course, pour compléter le quota final des 114 futurs TOCARDS qui devront meubler le 1er parlement de la 3ème roue publique !

Mais d’ores et déjà, au regard de la qualité morale et intellectuelle des nominés en attente de confirmation, l’on est droit de se marrer d’avance sur le niveau des débats auxquels le peuple de Guinée sera bientôt soumis…pauvres de nous !

 

D’ici là, attendons le quitus de la BASSE COUR supérieure de Camayenne, en charge de nous  livrer son verdit final avant la mi-novembre…
(A tension, les cardiaques !!!)

Qui perd gagne !

Après  le vote du 28 sept-cendres, sans « gnakhassi » notable sur toute l’étendue du territoire national, il aura fallu attendre jusqu’au soir du 18 octobre, pour que tombe enfin, la totalité des résultats provisoires des LÉGISLATIVES en gestation depuis l’élection de KÖRÖ Alfa en décembre 2010 !

A qui incombe tout ce cafouillage post électoral qui a conduit à un accouchement  au forceps de l’expression des  suffrages exprimés dans les urnes ?
A  la mauvaise foi manifeste de  tous les chefs de partis, tant de la mouvance que de l’opposition, pardi.

Comment expliquer que, sur les 38 circonscriptions électorales que comptent la Guinée, seuls : KALOUM et  MATOTO ont eu à pomper l’air à tout le reste du pays, toute une dizaine de jours durant ?

Saurait-il en tête autrement ? Lorsque nous avions face à face : d’un côté, le parti présidentiel (RPG) qui avait mis tout le paquet pour s’adjuger ces deux emblématiques communes ; de l’autre celui de l’opposition (UFR) qui usait de tous les moyens parfois peu orthodoxes pour conquérir ces bastions ?

Au finish, la poire fut coupée en deux. Le  premier s’impose à la proportionnelle, le second se contente à l’uninominal… piètres politicards, je vous dis !

En  tout cas, dès le 29 sept-cendres, le chef de la mission des cent observateurs de la  CEDEAO, dispatchés dans les 38 circonscriptions et les 8 régions de l’hinterland, délivre son satisfecit, par la voix de l’ancien PM du Togo, Edem Kodjo : « Nous avons noté l’enthousiasme manifeste des électeurs et leur affluence à l’ouverture des BV ; la disponibilité dans ces bureaux de vote de l’ensemble du matériel de électoral, à l’exception de l’encre indélébile, par endroit »….. Ah, bon ?

Certes, y a eu quelques manquements, tels une faible maitrise des procédures par certains agents électoraux. Bref, pas de quoi se faire du mouron ! Conclusion : « Ces insuffisances n’ont pas empêché la libre expression du droit de vote des citoyens.

Donc, les législatives du 28septembre se sont tenues dans des conditions acceptables de liberté et de transparence… « Et vlan !

 

Quant aux délégués de la Communauté Internationale (UE/Onu) ; leur lecture est tout autre, de leur poing de braise tenu le 7 octobre. Entre autres morceaux choisis : « Des manquements et des irrégularités ont été observés dans un certains nombre de circonscriptions, empêchant la validité d’un nombre significatif de suffrages exprimés et pouvant remettre en question la sincérité de certains résultats. Tels les cas de Boffa, Boké, Dubréka, Kaloum, Lélouma, Matam et N’Zérékoré… » (Aie !)

 

Il n’en fallait pas  plus pour nos Z’OPPOZAN court-circuités, pour ruer dans les brancards, lors d’un huis clos tenu dans les pénates de Sidya Dounké (UFR). Vous savez quoi ? « Nous saluons les dénonciations des observateurs internationaux….Nous déplorons que les irrégularités soulevées se cantonnent dans 8 circonscriptions.Nous maintenons notre position, en demandant l’annulation de ce processus électoral et la possibilité de tout reprendre dans  des conditions plus transparentes, sécurisées et acceptables par tous ».

Alors-là ? Si ce n’est pas de la langue de bois…C’est carrément  du pipeau !

La soupe à grimaces….

Grande gueule pour grande gueule, les nos « kompini » Z’OPPOZAN ont eu du répondant, à travers une réplique plutôt « saignante » que cinglante de l’ami Monstaff  (Moustapha) MalNatté, ci-devant crieur public de la mouvance « erpégéiste » à 200%.

Pour lui, son camp n’est pas  surpris quand les « loosers » claironnent l’annulation du scrutin.’’Sidya qui parle de casus belli ? Cette même déclaration de guerre a été faite à CONTE, puis à DADIS, ensuite à KONATE….Nous disons nièt à ceux qui veulent garder la Guinée pendant  cinq ans de transition ! y en a marre des intimidations consistant à maintenir la population dans la psychose de la violence….Nous disons, ça suffit !’’ Kikiriki Bang-routard (allais kiridi), d’enfoncer le clou : « A Matam, les quartiers de Herlakono et Carrière  ont enregistré des bourrages d’urnes. Idem, dans les CRD de Mankountan et  Tougnifili dans Boffa. Le RPG va se pouvoir devant la cour suprême. Le temps des menaces est révolu… »Comme pour dire que ceux qui  cherchent noise, seront servis. Et toc !

 

Mais puisque chaque camp crie victoire et campe sur une position rigide : qu’est-ce qu’en dit la CENI-chienlit, chef marmiton de la bouillabaisse électorale du 28 sept-cendres ? Rien moins que de se  résoudre à balancer tous les résultats  globaux (et provisoires) en sa possession, comme ci-dessus répertoriés par son boss Dr Lacarie FOUFANA. Le verdict de la Basse Cour, changera t-il quelque chose de significatif au résulta que chacun sait ?

 

Bingo (Journal satirique Guinéen)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*