lundi , 18 novembre 2019

Législatives : Papa Koly Kourouma, désormais ex-maître de la « Forêt » ?

Une nouvelle cartographie politique se dessine en Guinée après les élections législatives de fin septembre. Et en attendant les résultats définitifs de la Cour suprême, ceux provisoires publiés par la CENI permettent de se faire une idée du poids  de chaque leader politique dans son fief ou supposé tel. Décryptage en Guinée forestière.

 

Avant les élections parlementaires, tous les leaders politiques ou presque pouvaient se bomber la poitrine d’avoir un fief. Chacun jurait, la main sur palpitant, d’être chef incontesté d’une ville ou d’une région donnée.

 

Elhadj Papa Koly Kourouma, ministre d’Etat à l’Energie et président du parti  Générations pour la réconciliation, l’union et la prospérité – GRUP- n’échappait à la règle. Son territoire conquis théoriquement renfermait les circonscriptions de N’Zérékoré, Lola, Yomou et Beyla. Mais les résultats provisoires publiés par la Commission électorale nationale indépendante prouvent si besoin en est, qu’il n’est en réalité le maitre d’aucune ville de sa région natale.

 

Pas de député uninominal

 

Au scrutin uninominal, les 5 candidats de son parti ont tous brillé par un échec qui frôle l’humiliation. A Lola,  le candidat du GRUP, Blé Doré, est arrivé en 3è et dernière position avec seulement 2.455 suffrages (5,48%), derrière ceux de l’UPG et du RPG Arc-en-ciel. Dans la préfecture de Macenta son représentant, Ouigui Koivogui, méconnu du grand public, avec 9,88% des suffrages exprimés est devancé par Pépé Toupou du RPG Arc-en-ciel et Jean Paul Siba de UFR. A Yomou le candidat du GRUP, le vieux Pé Gbayiri Mamy qui n’a pu récolter que 7,19% est battu par les candidats du RPG, UPG et UFR. A Beyla où le parti au pouvoir, le RPG et GPT de Kassory Fofana se partagent le gâteau, là encore, la candidat de Papa Koly Kourouma se contente de 4,57% des suffrages.

La défaite la plus marquante est du côté de la circonscription électorale de N’Zérékoré. Atanasse Kourouma, avec 3.596 voix (4,98%), est largement battu par  Sory Haba du RPG 40.237 voix (55,69%). Le candidat de l’UFR arrive en deuxième position avec 24,55%. Et Cécé Patrice Haba, candidat de l’UGDD dame le pion sur le représentant du GRUP avec 3.890 suffrages (5,38%).

Les choses ne s’améliorent pas non plus au niveau du scrutin à la proportionnelle. A Guéckédou, Beyla, Lola et Yomou, le GRUP est laminé par le RPG, l’UPG, l’UFDG, l’UFR et l’UGDD. Signe que la valeur Papa Koly ne pèse plus dans la région, à N’Zérékoré Le parti du ministre d’Etat à l’Energie n’a pu gagner que 1.170 voix (1,81%) des suffrages exprimés. Loin derrière le RPG Arc-en-ciel, plus de 30000 électeurs, UGDD 7.955, UFR 7.536, l’UPG 4.181 voix et UFDG 8%.

 

En Guinée forestière l’on est désormais sûr de l’existence de certaines formations politiques qui sont aussi mieux écoutées et dont on croyait minoritaires. L’UPG, l’UGDD et l’UFR de Sidya Touré qui réalisent une percée fulgurante.

 

Surprise pour un parti national

Papa Koly Kourouma promettait une grande surprise aux élections législatives. Raisons évoquées, l’implantation du parti et l’adhésion massive des Guinéens. « Je suis profondément traditionnaliste, je ne fais rien au hasard. Quand je mets mon doigt quelque part c’est que j’ai déjà mesuré la profondeur du trou. Si vous me voyez aller aux élections c’est que c’est minutieusement préparé et nous avons la certitude que nous allons faire une grande surprise. Le parti GRUP va surprendre, mais nous nous réservons de dire quoi que ça soit pour l’instant », confiait-il à notre confrère Africaguinee dans une interview datée de juillet 2013.

 

Aujourd’hui, la surprise est arrivée à contresens. Si vite qu’il ne l’a pas vu venir. Certains analystes d’ailleurs. Pourtant, plusieurs facteurs expliquent sa défaite cuisante. Les crises meurtrières à Zogota, Galakpaï, Koulé, N’Zérékoré et Beyla et la gestion qu’en a fait le pouvoir dont il est un des principaux alliés, le non respect des promesses de campagne en 2010 après son alliance avec Alpha Condé, la gestion du dossier électricité à Conakry et l’intérieur du pays. La liste est longue. Les dossiers qui ont contribué à ternir son image auprès des siens  ne manquent pas. « Il nous avait promis le retour de Dadis Camara si Alpha était élu, mais on a compris qu’il avait utilisé cet argument pour nous inciter à voter le RPG en 2010 », se rappelle un citoyen de N’Zérékoré. « Nous sommes déçus de lui parce qu’il ne se soucie pas des populations qui l’ont hissé à ce niveau », ajoute un autre.

Le ministre d’Etat à l’énergie était sûr de rafler la mise dans sa « Forêt ». En novembre 2012 alors qu’il prend part, à Conakry, aux festivités marquant le premier anniversaire de la création de son parti, Papa Koly Kourouma n’hésite pas à dévoiler son ambition à la presse non sans humour.  « Si vous demandez notre objectif, c’est d’avoir 114 députés sur les 114 de l’Assemblée nationale. Maintenant, comment allons-nous procéder ? C’est notre tactique. Laissez-la à nous ». Il s’appuyait alors sur son bon score à la présidentielle de 2010 et le soutien de ses militants, fidèle à sa personne plutôt qu’à un parti. Allusion faite à son départ du RDR après l’élection présidentielle.

 

Le parti Générations pour la réconciliation, l’union et la prospérité est membre de l’alliance CAMP (Camp des alliés de la mouvance présidentielle, NDLR). Il se présentait au scrutin législatif dans le but de  « gagner dans son fief pour que la mouvance présidentielle gagne partout ».

 

Malgré les performances en deçà des attentes, le président du parti encourage ses militants à rester derrière le parti au pouvoir, son allié. « On suit le président, nous sommes ses apprentis. Celui qui n’a jamais respecté son chef, ne sera jamais respecté quand il devient chef. Mais la seule manière pour nous de respecter le président, c’est de mettre en œuvre son programme de société. Notre parti n’a qu’un an d’existence. Mais on peut déjà se mesurer à des partis de 10 à 20 ans d’existence », aborde-t-il sa défaite avec philosophie.

 

Elie Ougna

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*