samedi , 7 décembre 2019

« Si irrégularités il y a eu, elles ont profité à l’opposition », pense Albert Damatang Camara

La mouvance présidentielle a saisi mercredi la balle au bond en affirmant que les irrégularités dénoncées par la communauté internationales dans 8 circonscriptions électorales en Guinée ont plus profité à l’opposition qu’à elle-même.

Les représentants de la Communauté internationale ont affirmé mardi avoir relevé des manquements et des irrégularités dans les circonscriptions électorales de Boffa, Boké, Dubréka, Gaoual, Kaloum, Lélouma, Matam et N’Zérékoré. Tout calcul fait, l’opposition remporte six de ces huit circonscriptions incriminées à l’uninominal.

De quoi permettre au porte-parole de gouvernement, Albert Damatang Camara de réagir en toute confiance ce matin. « Il est clair que si irrégularités il y a eu, elles ont profité à l’opposition et pas à la mouvance présidentielle », a affirmé le ministre au cours d’une conférence de presse.

 

Le gouvernement guinéen dit avoir « pris acte » des dernières observations faites par les réprésentants de la communauté internationale en Guinée. Elle se dit satisfait des remarques formulées par ceux-ci dans les circonscriptions de Boffa, Boké, Kaloum, Matam gagnées à l’uninominal par l’UFR, N’Zérékoré – Dubréka remportées par le RPG Arc-en-ciel, Gaoual – Lélouma par l’UFDG.

 

Pour la mouvance présidentielle, ces remarques laissent supposer que dans les 30 autres circonscriptions électorales, on peut estimer, légitimement, que les choses se sont relativement passées. « Indépendamment de ces circonscriptions il y en a d’autres qui ont eu des anomalies mineures, mais celles qui font l’objet de débat sont ces huit circonscriptions », note le porte-parole du gouvernement Camara.

Sériane Théa
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*