samedi , 11 juillet 2020

Inédit : L’opposition en passe de gagner 4 communes sur 5 à Conakry

C’est du jamais vu dans l’histoire politique de la capitale guinéenne. Quatre des cinq communes que compte la métropole guinéenne sont en passe de tomber dans l’escarcelle de l’opposition à l’issue des élections législatives du 28 septembre dernier.

 

Le calcul à la proportionnelle pourrait laisser un avantage considérable au parti au pouvoir après tout décompte. Mais en attendant, un fait et non le moindre saute à l’œil après publication des premiers résultats uninominaux.

 

A Conakry où le RPG a déployé d’importants moyens financiers et logistiques pour rafler la mise, il a déjà perdu trois communes. Matam et Kaloum où l’Union des forces républicaines de Sidya Touré trône en maître, et Dixinn où le candidat de la mouvance présidentielle, M’Bemba Bangoura, n’a pu résister à la tempête provoquée par Aboubacar Soumah de l’UFDG.

 

Ne reste plus que Ratoma et Matoto. La première commune, réputée fief de l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo pourrait être remportée par le parti de celui-ci à l’uninominal. Les chances sont plus grandes. Et Plusieurs analystes avisés dans la capitale guinéenne n’envisagent pas à le scénario contraire. C’est avec Matoto, le plus grand électorat de la capitale guinéenne (environ 7% de l’électorat de Conakry), que le RPG pourrait se consoler avec son seul siège. Une possible victoire attribuable en grande partie à l’émiettement de l’électorat  de l’opposition entre les candidats de l’UFR, le PEDN et l’UFDG pour ne citer que ceux-là.

 

Une telle victoire de l’opposition à Conakry, premier du genre dans l’histoire électorale de la Guinée peut-elle être éclipsée par les manquements constatés le 28 Septembre dernier au point de demander l’annulation du vote comme l’exigent les opposants ?


Elie Ougna

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*