mercredi , 20 mars 2019

Guinée : Déjà un mort, la fin d’une campagne électorale civilisée

Des affrontements qui opposent quelques éléments utilisant la couverture de partis d’opposition et des forces de sécurités ont fait un mort, selon le gouvernement qui précise que la victime, un gendarme, a été tuée par balle.

Le gouvernement, par son porte-parole indique dans un communiqué électronique que deux gendarmes ont été blessés également par balle et 49 autres blessés légers ont été traités dans les centres médicaux de Ratoma et Matam ainsi qu’au CHU de Donka.

De toute évidence, la campagne électorale lancée le 23 août et qui s’est déroulée jusque-là sans incidents majeurs est en train de basculer dans la violence. Finie la période de campagne dite civilisée. Ces moments si admirables pendant lesquels des jeunes de l’UFDG, du RPG, UFR et PEDN battaient la campagne les uns à côté des autres, dans la gaité et le respect mutuel.

Pour un simple passage du cortège de Hadja Alimatou Dalein Diallo, épouse du leader de l’UFDG, à Taouyah dans la commune de Ratoma hier dimanche, des militants du RPG ont réussi à mettre le feu aux poudres. La agitations enregistrées au courant de la semaine à Labé, N’Zérékoré, et Kindia ont trouvé leur aboutissement à Conakry. La fête est gâchée. Et la décision des autorités de laisser la campagne se poursuivre jusqu’au jeudi après le report des élections législatives n’est pas de nature à favoriser un retour rapide au calme.

Le Gouvernement guinéen qui a déjà présenté ses condoléances à la famille du disparu a invité les partis politiques et leurs militants à la retenue.

 

Pendant ce temps, on assiste à de véritables campagnes d’agressions et de vols sur la route Le Prince, entre le carrefour Hamdallaye et la Cimenterie.

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*