mardi , 20 août 2019

Violences inter ethniques en Forêt : Un journaliste Libérien nie les accusations des enquêteurs

Mike Jabateh, un journaliste de nationalité Libérienne interpellé à N’Zérékoré après les affrontements entre les ethnies Kpèlè et Koniaké en mi-juillet nie les accusations d’espionnage formulées contre lui.

Jabateh, cité par le site d’informations Allafrica, indique que son arrestation et sa détention dans la capitale de la Guinée forestière fait suite à des informations émanant de l’ambassade de Guinée à Monrovia, selon lesquelles, des mercenaires de l’ex Ulimo, du LURD et de NPFL se préparaient à attaquer la Guinée dans la cadre des violences alors dans la forestière.

Le journaliste interpellé sur le sol guinéen précise qu’il séjournait à N’Zérékoré dans le cadre d’une visite à quelques membres de sa famille et à d’autres proches suite au décès d’une tente, selon le site d’information.

Libéré le 30 août après 43 jours de détention à N’Zérékoré, Mike Jabateh dit devoir sa libération à l’ambassadeur de Guinée à Washington, quelques personnalités de son pays, à certaines rédactions de son pays.

On rappelle que les violences entre les deux ethniques avaient fait au moins 95 morts et 130 arrestations, de source officielle. Le gouvernement avait ouvert une information judiciaire.

Mamady Fofana
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*