vendredi , 6 décembre 2019

Un opposant guinéen, accusé d’escroquerie, renvoyé en correctionnel

Pendant que le leader du Rassemblement pour le Développement Intégré de la Guinée (RDIG) Jean Marc Telliano prépare les législatives du 24 septembre prochain, voilà ce qui pourrait lui causer d’autres ennuis plus sérieux que les flèches de ses adversaires politiques. Le doyen des juges d’instruction du TPI (tribunal de première instance) de Mafanco vient de renvoyer le dossier de l’opposant en correctionnel pour y être jugé pour des faits d’escroquerie au préjudice de l’homme d’affaires Nya Abé Wonta.

Jusqu’ici inculpé, Jean Marc Telliano est désormais présumé escroc, et pourrait être convoqué dans les jours à venir. Son assistant, un certain Cheik Amadou Sow, sera son co-prévenu dans cette affaire. Lui, il est présumé complice.

Le 03 septembre, le procureur de la République a requis le renvoi de Jean Marc Telliano et Cheik Amadou Sow devant le tribunal le tribunal correctionnel quoi qu’ils aient toujours nié les faits à eux reprocher.

Le 09 mars 2012, Abé Wonta qui se dit PDG d’une société spécialisée dans la collecte et la prospection de diamant, s’est constitué partie civile devant le doyen des juges d’instruction contre Jean Marc Telliano et Cheik Amadou Sow pour escroquerie et complicité d’escroquerie.

Dans la décision du doyen des juges d’instruction Ibrahima Kalil Diakité dont votre quotidien détient copie, Abé Wonta soutient que c’est une certaine Aicha Keita qui l’a conduit chez Jean Marc Telliano à l’effet pour celui-ci de l’aider dans le marché du diamant, surtout vers la Sierra-Leone. C’est ainsi que Jean Marc Telliano le mettait en contact avec un de ses amis de la Sierra Léone, un nommé Chef Kagbo. Sur invitation de Jean Marc Telliano, Kagbo s’est rendu en Guinée. Et autour de la table d’un restaurant de Conakry, les trois hommes discutaient en détail cette affaire et arrêtaient le montant de 500 000 dollars US. De là, chef Kagbo rentrait en Sierra Leone, et Jean Marc Telliano recevait dans le cadre de cette affaire un acompte de 39 000 dollars US. Cela, en présence de Dame Aicha Keita et Cheik Amadou Sow, assistant de Jean Marc Telliano. Suite à ce paiement, Abé Wonta, Aicha Keita et l’assistant de Telliano vont organiser un voyage à l’effet de constater l’existence des pierres précieuses. Arrivé en Sierra Léone, le partenaire Kagbo leur montrait un colis de diamant scellé du sceau du ministère des mines de la Sierra Léone. Ainsi, sur instruction téléphonique de Telliano, Wonta remettait 30 000 dollars au chef Kagbo en présence des deux habituels témoins. Chef Kagbo, lui, donnait à ses partenaires guinéens 3 000 dollars à remettre à Jean Marc Telliano pour sa contribution à l’investiture du président Alpha Condé (c’était en 2010).

Selon toujours Abé Wonta, un second voyage avait été préparé pour récupérer les diamants. Mais Jean Marc refusait non seulement de partir, mais aussi de se faire représenter. En Sierra Leone, Abé Wonta remettait à chef Kagbo la somme de 328 000 dollars d’où il restait 100.000 euros dont Jean Marc Telliano s’était porté garant pour lui permettre d’être en possession de ses diamants. Mais, en cours de route pour la Guinée, ils ont été braqués par des malfaiteurs qui retiraient à Wonta 3 000 dollars. Dans un temps voisin, Jean Marc Telliano les appelait pour s’enquérir de leurs nouvelles… Grâce à la police sierra léonaise, Wonta réussit à regagner la Guinée. Immédiatement, il se rend au bureau national d’expertise des diamants où, à sa grande surprise, celui-ci l’informait que ces diamants étaient faux. Inquiet, il se mettait à la recherche de Jean Marc Telliano, mais sans succès. N’ayant pas obtenu gain de cause devant le médiateur de la République, le sieur Wonta s’est alors rabattu sur la justice.

Interrogé sur les faits, Jean Marc Telliano a reconnu, devant le juge, avoir fait la connaissance de Wonta par le canal de Dame Aicha Keita. Wonta avait sollicité son aide dans le traitement de ses affaires de diamant. Ces dans cette relation qu’il a reçu de Wonta la somme de 3.000 dollars US pour le soutenir dans l’entre deux tours des élections présidentielles de 2010. Mais cette somme n’a jamais représenté le prix d’or ni de diamant.

En outre, Telliano soutient qu’il n’a jamais envoyé son assistant Cheick Amadou Sow en Sierra Léone pour l’y représenter dans cette affaire. Et mieux, il ne connait même pas Chef Kagbo.

Cheick Amadou Sow a soutenu les déclarations de Jean Marc Telliano en ce qui concerne la rencontre avec Abé Wonta. Mais a reconnu avoir été en Sierra Léone dans le cadre de cette affaire en qualité de représentant de Jean Marc Telliano, selon la décision du doyen des juges d’instruction. Selon Sow, avant leur départ en Sierra Léone, Jean Marc Telliano avait mis Abé Wonta en contact téléphonique avec ses partenaires de la Sierra Léone. Il n’avait jamais été associé aux différentes transactions, à plus forte raison être témoin du versement des montants dont Abé Wonta fait allusion.

Le témoin dame Aicha Keita, aussi citée par la décision judiciaire, confirme avec exactitude toutes les déclarations de la partie civile quant aux circonstances de ces différentes transactions entre celui-ci et Jean Marc Telliano.

Médiaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*