samedi , 16 novembre 2019

L’ENA publique du Québec apporte son expérience à la Guinée

Soucieux de la qualification des cadres de l’administration guinéenne, le gouvernement à travers le Haut Commissariat à la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration entend créer une école nationale d’administration publique en République de Guinée.

C’est dans cet ordre d’idée qu’une mission de l’école nationale d’administration publique du Québec est d’arrivée le 31 août dernier à Conakry et séjournera jusqu’au 13 septembre pour étudier des termes de référence concernant la phase 1 (études préliminaires du projet de l’école nationale d’administration de Guinée).

Selon le Haut Commissaire à la Réforme de l’Etat, Sékou Kourouma, cette étude préliminaire du projet permettra essentiellement à proposer des orientations stratégiques qui devraient présider à la mise en place de l’école nationale d’administration guinéenne et appuyer la mise en place du comité consultatif qui assurera le suivi du projet.

‘’ Le rapport de cette mission servira de bréviaire pour mon département. Le document permettra de connaître l’état des lieux et cernera mieux l’offre de formation des cadres supérieurs de l’administration publique guinéenne et les orientations stratégiques devant guider la mise en place de l’école nationale d’administration de Guinée, la composition et les modalités de fonctionnement du comité ’’, dira-t-il, avant d’informer que l’Etat a déjà octroyé à son département un domaine sur le site de Kénendé (Dubréka) pour construire cette école d’administration tant attendue par les Guinéens.

Parlant du budget pour la construction de cette école, le Haut Commisssaire s’est d’exprimé en ces termes : ‘’ Ce projet est encore à sa phase d’étude. Nous ne pouvons rien avancer pour l’instant en ce qui concerne le budget. Ce qui reste claire, c’est que nous ne comptons d’abord que sur le budget national du développement. Quelques partenaires sont prêts à nous accompagner, mais nous attendons la fin de l’étude préliminaire pour faire face au reste. ‘’

Pour le chef de mission Yves Poulin, son institution (l’école nationale d’administration publique du Québec) est prête à mettre toutes ses expériences à la disposition de la Guinée pour que cette école d’administration soit enfin construite en Guinée.

Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*