mercredi , 21 août 2019

Liberia : 100% d’échec au concours d’entrée à la fac !

Au Libéria on ne blague pas avec la fac. Les 25 000 candidats à l’inscription à l’université du Libéria en ont fait la douloureuse expérience, en se voyant tous refusés sans exception ! Explications avec meltyCampus.

Aucun n’est passé à travers les mailles du filet. Coup dur cette année pour les 25 000 jeunes souhaitant s’inscrire à l’Université du Libéria : pas un n’a réussi l’examen d’entrée. Un événement inédit dans l’Université d’Etat la plus importante du pays, et une décision mal vécue par la population étudiante dans son ensemble comme le rapporte France 24.

 

Un étonnement qui touche jusqu’à la ministre de l’Education. Etmonia David-Tarpeh a déclaré à la BBC, lundi 26 août, que cette situation « suscitait des doutes » et a demandé à voir les résultats. « Je sais que l’école ici présente beaucoup de faiblesses, mais qu’un groupe de personnes se présente à un examen et qu’aucun ne réussisse, ça s’apparente à un massacre » a-t-elle simplement déclaré. Quant à l’Université du Liberia, l’un de ses porte-parole a initialement confirmé l’intransigeance de l’Etablissement en affirmant qu’il n’y aurait pas de rattrapage et que les étudiants manquaient d’enthousiasme et de volonté..  » En anglais, les candidats maîtrisaient à peine les mécanismes du langage  » a-t-il argué. Alors le cru étudiant 2013 est-il dans ce pays le plus mauvais que l’on n’ait jamais vu ? En réalité, l’université avait décidé pour cette nouvelle année scolaire de durcir ses conditions d’admission. Un seuil à 50% en mathématiques et 70% en anglais, alors que l’année d’avant ils étaient respectivement à 33% et 49% et avaient tout de même permis à 7500 étudiants d’intégrer l’université. Notons d’ailleurs que si ce seuil de 70% d’anglais était appliqué en France, il ne resterait vite dans nos amphis que les étudiants étrangers ! Au Libéria, c’est l’excès de zèle qui menace.

Devant l’indignation provoquée par ces mesures, l’université a finalement mis de l’eau dans son vin et décidé de revenir à 40% en maths et 50% en anglais. Ce qui a permis à 1626 chanceux de réussir l’examen. Ces derniers devront néanmoins suivre des cours de remise à niveau.  » Le gouvernement doit agir  » jugeait Momodu Getaweh, porte-parole de l’université, sur la BBC  » La guerre civile est finie depuis une décennie, il faut maintenant laisser tout cela derrière nous et devenir réaliste  » . Alors que nous vous parlions récemment du Mali et de son système universitaire corrompu jusqu’à la moelle. Les exigeants examinateurs libériens pourront toujours se consoler en se rappelant de cette récente étude qui montrait que les trois quarts des étudiants américains n’étaient pas au niveau dans les principales matières.

Meltycampus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*