samedi , 7 décembre 2019

Législatives : Sidya Touré évoque l’hypothèse de nouvelles manifestations de rue

L’union des forces républicaines de l’ancien Premier ministre a indiqué mardi que l’opposition guinéenne pourrait renouer avec ses manifestations de rue pour protester contre les manquements accumulés par la CENI dans les préparatifs des élections législatives du 24 Septembre 2013.

L’UFR, parti venu en 3è position au premier tour de l’élection présidentielle de 2010 a fait l’annonce pendant une conférence de presse tenue à Conakry.

« Si les choses continuent de la sorte, l’opposition va se retrouver et appeler à des meetings et marches pacifiques », a indiqué l’opposant Sidya Touré,  en langue Soussou et Maninka, ajoutant que le fichier électoral devant servir aux prochaines législatives n’est toujours pas assaini.

Les manifestations reprendront en dépit du lancement de campagne électorale, selon Sidya Touré. ‘’Le gens pensent qu’on s’est endormi, la campagne est lancée et c’est fini. Mais c’est faux, il se trompe’’.

Touré fustige la mauvaise foi de la Commission électorale nationale indépendante dans la mise en œuvre de l’accord politique global de sortie de crise signé le 3 Juillet. Cet accord là même qui a permis de fixer le scrutin en septembre.

‘’Que cela soit clair une fois pour toute. Tout ce qui a été convenu dans l’accord n’a pas été fait’’, a déclaré Touré, faisant allusion au non respect des 15 jours de recensement additionnel, le retard dans la mise en place des comités de coordination, de suivi.

Autre grief évoqué par le leader de l’Union des forces républicaines, c’est bien ce qu’il appelle le retard accusé par la CENI dans l’assainissement du fichier électoral.

 

« Le recensement électoral était fait dans la pagaille. Il n’y a pas eu de rattrapage pour la Guinée forestière. Le fichier électoral n’a pas été touché en vue d’enlever les doublons. Le moment d’acheter les cartes électorales est dépassé. L’exemple du Mali doit nous inspirer. La confiance doit être rétablie, il faut contrôler les actions du gouvernement actuel avant de le balayer à la présidentielle prochaine, a déclaré l’ex-Premier ministre qui poursuivra que ‘’Les législatives sont plus que la présidentielle si nous étions dans une bonne démocratie ».

 

Elie Ougna

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*