vendredi , 6 décembre 2019

Réforme de la sécurité : le gouvernement lance une consultation nationale

Le ministre délégué à la défense nationale Me. Abdoul Kabèlè Camara a procédé vendredi au lancement  d’une consultation à l’échelle nationale dont l’aboutissement sera l’élaboration de la Politique nationale de défense et de la sécurité.

A la cérémonie de lancement qui s’est déroulée  à la Maison de la presse à Coleah, le ministre délégué a  la défense  a rappelé que ce processus de reforme a démarré depuis plusieurs années. La réforme, a dit Me Camara, est due à la mauvaise gouvernance politique en général et du secteur de la sécurité en particulier. Secteur caractérisée, selon lui, par une désorganisation des forces de défense et de sécurité,  l’absence de contrôle civil, l’absence de moyens, un système judiciaire dysfonctionnel, une dislocation des liens entre la population civile et les forces de défense et de sécurité.

« C’est pourquoi le Président de la République, Pr Alpha Condé lors de sa prestation de serment a clairement avoué que la réforme des forces de sécurité allait être l’une des priorités de son gouvernement », a-t-il souligné, avant d’ajouter qu’aujourd’hui, « tous avec moi que cette promesse devient peu à peu une réalité ».

S’agissant des acquis obtenus après le lancement de la réforme, le ministre délégué à la défense a fait allusion à la signature, le 14 Avril 2011, du décret présidentiel portant création du Comité du pilotage du secteur de la sécurité et son lancement officiel le 20 juin de la même année. Il a aussi cité la signature des textes constituant cadres légaux des secteurs de la sécurité (armée, police, justice, douane, environnement). Ces résultats, selon lui, ont été obtenus grâce à l’appui technique et financier des partenaires bi et multilatéraux de la Guinée auxquels il n’a pas manqué d’adresser ses remerciements au nom de ses concitoyens.

La consultation lancée aujourd’hui à Conakry sera inclusive et participative, selon le gouvernement guinéen.  L’Etat guinéen a besoin de 5 milliards de francs guinéens pour finaliser la réforme du secteur de la sécurité. Mais pour l’instant, il  n’a pu mobiliser que 3,2 milliards.

Le président de la Commission  technique de suivi du secteur de la reforme Dr. Djeliman Kouyaté a indiqué que la réussite de la réforme réussie nécessite des préalables qui sont déjà réunis. A savoir la qualité de vision, la dimension politique du président de la République, l’acceptation de l’armée  qui a adhéré à l’instauration d’un régime démocratique. Il a également fait cas de l’acceptation de la population dans sa diversité sans oublier l’implication et l’appui des partenaires techniques et financiers.  Parlant de la présente consultation, Dr Kouyaté a souligné qu’il a été retenu d’organiser des ateliers de deux jours dans 13 préfectures du pays dites focales et dans chacune des 5 communes de la capitale Conakry. ‘’Les ateliers dans les préfectures focales regroupent des participants de ladite préfecture et des participants des préfectures géographiquement et administrativement dites périphériques ‘’.

Zézé Enéma Guilavogui
+224 669 04 11 78
Kaloumpresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*