dimanche , 18 novembre 2018

Guinée: la crise touche la bauxite

La crise politico-économique qui frappe les principaux secteurs de l’économie guinéenne suite au report des élections législatives et le retrait de quelques investisseurs a touché le secteur de la bauxite jusque là épargné.

La production de ce minerai dont la Guinée détient les 2/3 des réserves mondiales a chuté de 0,3 pour cent à 8.871,36 milles tonnes au cours du premier semestre de 2013. Ce mauvais résultat vient s’ajouter à celui enregistré depuis des mois pour le diamant (102,130 carats sur les six premiers mois, contre 177,930 carats sur la même période un an plutôt), l’énergie qui a chuté de 4 pour cent à 323.940 MWh.

Le Cacao plonge à 3 511 tonnes contre 5 074 tonnes l’année dernière, et l’alumine à zéro tonne exportée depuis l’arrêt de Rusal-Friguia il y a plus d’une année.

« L’environnement économique marqué par le retard dans l’organisation des élections législatives a affecté négativement les performances économiques du pays », selon le ministère de l’Economie et des Finances qui annonce que la poursuite de ces mauvais résultats pourrait affecter l’objectif de croissance de 5 pour cent fixé par le gouvernement cette année.

A l’inverse de ces piètres résultats, on constate une progression dans la production de l’huile de palme (360 tonnes) et l’or 14,9% à 286,40 mille onces sur ce même premier semestre. A ces bons résultats s’ajoutent la baisse du taux d’inflation et du taux de change par rapport aux principales devises étrangères.

Signe que l’économie guinéenne est menacée d’asphyxie, les recettes mobilisées jusqu’à fin juin 2013 présentent un manque à gagner de 5,2%, selon le ministère des Finances.

« Les services douaniers ont enregistré une baisse par rapport à 2012 de 2,1% des importations CAF (8.725,46 milliards de GNF) et de 44,8% des exportations FOB (4.397,92 milliards de GNF) », indique le ministère dans un rapport.

Cette autre contreperformance est liée à la baisse significative d’une part des importations des machines et équipements et d’autre part des exportations des produits miniers, aggravée par l’arrêt momentané de la production d’alumine. Conséquence, le déficit commercial s’est détérioré à 9,8% durant les six premiers mois de l’année tandis que le déficit budgétaire était de 3,3%.

Source : Minesdeguinee.com

contact@minesdeguinee.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*