jeudi , 29 octobre 2020

Conakry : Des jeunes de l’opposition et de la mouvance présidentielle lancent un forum

Le Forum national des jeunes des partis politiques, en abrégé FONAJEP, a lancé mardi ses activités à Conakry à travers une cérémonie solennelle en présence de plusieurs personnalités politiques, administratives et des représentants des institutions internationales comme l’Union Européenne, National Democratic Institute.

Le Fonajep se veut une organisation qui regroupe des jeunes de toutes les tendances politiques du pays. Son objectif est de créer un espace de dialogue entre les acteurs politiques en général et des jeunes en particulier.

Le forum a été crée le 15 mai 2013 à l’issue d’un atelier qui a regroupé 11 partis politiques. Aujourd’hui, il compte en son sein 23 formations politiques. « Le forum va mener un combat d’initiation, d’éducation, de sensibilisation des acteurs politiques, pour l’intérêt supérieur de la population guinéenne », selon son président N’Faly Camara. « Notre mission est de rassembler les jeunes de tous bords afin de promouvoir la jeune démocratie de notre pays ».

Le Fonajep plaide auprès des leaders politiques pour une révision des statuts afin de permettre aux jeunes de participer davantage aux débats politiques.

Le représentant de l’institution initiatrice,  l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électoral (IDEA)  Ibrahim Niang  s’est réjouit de l’engagement des jeunes des partis politiques pour l’instauration  d’un dialogue inclusif entre eux pour une paix durable en Guinée. M. Niang  a  exprimé  la  disponibilité de son institution à poursuivre un appui financier et l’expertise technique à ce Forum. « Investir dans cette plate-forme, c’est investir pour le changement », a-t-il résumé.

Cette cérémonie de lancement s’est déroulée en présence de Jean-Marie Doré de l’UPG, Dr Fodé Oussou Fofana vice-président de l’UFDG, Dr Saliou Bella Diallo porte-parole de la mouvance présidentielle et Mouctar Diallo des NFD.

En constatant que des jeunes de tout bord s’unissent enfin en Guinée pour parler entente et paix, le ministre des Droits  de l’Homme et de des libertés publiques Kalifa Gassama Diaby a invité les acteurs du Fonajep à plus de respect de la loi. Selon lui, la Guinée ne peut faire d’exception, en voulant la démocratie tout en refusant de se conformer aux principes démocratiques. « La paix est nécessaire mais pour y arriver, il faut que chacun pose des actes concrets allant dans le sens de la démocratie », a-t-il dit, ajoutant que « le gouvernement ne ménagera aucun effort pour accompagner  les initiatives  dans la légalité ».

Zeze Enema Guilavogui
+224 669 04 11 78
Kaloumpresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*