mercredi , 20 mars 2019

Fernandez fait le procès de la presse, un magistrat ivoirien le ramène à l’ordre

L’avocat General Williams Fernandez a fustigé vendredi la presse guinéenne estimant que celle-ci s’intéressait trop aux décisions de justice au point de se donner le droit de les critiquer.

Fernandez s’exprimait lors d’une rencontre entre Michel Mombley Missey, Mandateur de l’Union nationale des magistrats de la Côte d’Ivoire et secrétaire général de cette institution et les magistrats des différentes cours et tribunaux guinéens.

« La presse n’est pas juge des décisions de justice, il y a  des gens qui payent la presse pour critiquer les magistrats. Vous savez bien qu’aucune loi n’a donné ce privilège aux hommes de médias de s’atteler aux décisions de justice », a indiqué Fernandez.

Prouvant que la côte D’ivoire est en avance par rapport à la Guinée sur le plan de la liberté d’expression, Michel Mombley Missey  a déclaré pour sa part que la liberté de la presse est consacrée par toutes les institutions du monde.

« Le magistrat doit faire son travail comme il le faut et ne doit jamais faire face aux critiques. Faites le travail convenablement et vous verrez, la même presse vous appréciera. Laissez la presse faire son travail », a faire savoir l’Ivoirien.

Zeze Enema Guilavogui
Kaloumpresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*