mercredi , 19 décembre 2018

Julian Assange estime qu’Edward Snowden a remporté une victoire

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a fait savoir qu’il considérait l’annonce par Barack Obama de mesures visant à limiter les programmes de surveillance du gouvernement américain comme une sorte de victoire pour Edward Snowden, l’ancien consultant des services secrets américains qui a révélé l’ampleur de ces programmes.

« Aujourd’hui, en annonçant des plans pour réformer le programme de surveillance mondial de l’Amérique, le président des Etats-Unis a prouvé la justesse du rôle d’Edward Snowden en tant que dénonciateur », a déclaré Julian Assange dans un communiqué.

« Aujourd’hui, c’est en quelque sorte une victoire pour Edward Snowden et ses nombreux soutiens », déclare Julian Assange dans le communiqué diffusé samedi sur le site internet de WikiLeaks.

« Comme Snowden l’a dit, sa principale inquiétude était qu’il lance une alerte et qu’il ne se passe rien. Et bien, des réformes se profilent et, pour cela, le président et le peuple des Etats-Unis et le monde entier ont une dette de reconnaissance envers Edward Snowden », ajoute-t-il.

Barack Obama a annoncé vendredi toute une série de mesures visant à restreindre les programmes de surveillance des citoyens menés par les agences de renseignement américaines et dont l’ampleur a été critiquée depuis les révélations de Snowden.

Les Etats-Unis, a-t-il dit lors d’une conférence de presse à la Maison blanche, « peuvent et doivent être plus transparents ».

Julian Assange est lui-même réfugié à l’Ambassade d’Equateur à Londres depuis plus d’un an de crainte d’être extradé vers les Etats-Unis pour avoir publié des documents secrets.

Dans l’interview publiée samedi, il rejette l’affirmation de Barack Obama selon laquelle ses réformes étaient prévues avant les révélations de Snowden.

« C’est simple, sans les révélations de Snowden, personne ne saurait rien des programmes et aucune réforme ne pourrait avoir lieu », a-t-il déclaré.

Julian Assange accuse le gouvernement américain de faire preuve d’une hypocrisie « stupéfiante » envers Edward Snowden, qui a fui à Hong Kong puis a obtenu l’asile en Russie, alors qu’il accorde l’asile, pour toute une série de raisons, à de très nombreuses personnes.

Julian Assange est lui-même recherché en Suède pour des accusations de violences sexuelles qu’il nie. Il s’est réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres parce qu’il a le sentiment qu’il pourrait être extradé vers les Etats-Unis pour y être éventuellement inculpé pour avoir publié des milliers de documents confidentiels américains sur le site WikiLeaks.

 

Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*