samedi , 17 août 2019

En pleine journée, une opération de casse des maquis transforme les rues en buvettes

Les quartiers Cosa, Petit-Simbaya dans la commune de Ratoma et Simbaya-Gare dans Matoto ont été secoués samedi matin par des violences qui ont entrainé la casse des maquis et autres buvettes des coins.

Les informations en notre possession indiquent que tout est parti de l’assassinat vendredi nuit, d’un boulanger devant un bar, à quelques encablures de Cosa, sur le tronçon menant à Enco5. Le lendemain au petit matin, pour venger la victime, des groupes de jeunes décident de s’attaquer à tous les coins de loisir dans les secteurs environnants.

L’opération aura duré au moins deux heures, sous le regard impuissant et parfois complice de  forces de sécurité. Tous les maquis, buvettes et même certains motels sont saccagés, des canettes de bière empochés et des bouteilles de vin sont jetées dans les rues. Côté ironie, les casseurs n’hésitaient pas à se saouler dans les rues en pleine journée, le temps d’attaquer le prochain bar.

La désolation se lisait sur le visage des tenanciers de bar. « En plus des boissons cassées ou emportées, ils ont pris toute ma recette’’, indique un gérant à Simbaya-Gare.

 

Aucun cas de blessé grave n’a été signalé. La circulation reviendra à la normal dans la soirée.

 

Il y a plusieurs mois, la mort d’un autre jeune-homme à Enta avait aussi entrainé le saccage des bars de ce quartiers par certaines personnes en furie.

Mamady Fofana
contact@kaloumpresse.com

————————

Note : Photo d’archives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*