vendredi , 18 octobre 2019

Législatives: 16.000 gendarmes et policiers mobilisés pour sécuriser le scrutin du 24 septembre

La sécurisation du scrutin législatif en Guinée, prévu le 24 septembre prochain, nécessitera la mobilisation de 16 mille agents sous le label de la Fossepel (Force spéciale de sécurisation du processus électoral), a-t-on appris de bonne source.

Ces agents composés de gendarmes et de policiers seront déployés dans les circonscriptions électorales, pour la sécurisation du processus électoral.

Le déploiement d’une telle force sera imputé au budget électoral de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), et pourrait coûter près de 5 millions de dollars, a précisé une source proche du Comité de suivi mis en place pour veiller sur l’application de l’accord global paraphé récemment par les parties prenantes, contactée par Xinhua.

Il conviendrait de rappeler que la Fossepel a été créée en mai 2010, en prélude au second tour de la présidentielle, vu le climat de tension qui entourait cette deuxième manche du scrutin, qui opposait l’actuel chef d’Etat Alpha Condé et son ancien challenger Cellou Dalein Diallo.

L’initiative venait du gouvernement de transition dirigée à l’époque par le général Sékouba Konaté, une façon de prévenir d’éventuelles violences durant ce scrutin, qui avait déchaîné les passions.

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*