lundi , 22 juillet 2019
Flash info

Unis au Centre pour le meilleur et pour le pire

Quatre formations politiques qui aspirent à jouer un rôle majeur sur l’échiquier politique guinéen ont signé mardi à Conakry une alliance dénommée « Agir Ensemble pour la Guinée ».

La nouvelle alliance, d’obédience centriste, se veut une groupe qui s’oppose à toutes formes de violation de la Constitution et des lois guinéennes. Les membres ambitionnent de renforcer  la vigilance pour le respect des accords issus du dialogue politique de juillet dernier.

En outre, le protocole d’accord stipule qu’ »Agir Ensemble pour la Guinée » est une plateforme où les adhérents conjuguent leurs efforts pour développer la doctrine du centrisme comme orientation politique centrale contre toute forme de repli identitaire et de radicalisme politique pouvant exposer la nation guinéenne à tous les risques. Elle vise aussi à mettre en évidence un partenariat  actif dans la préparation et l’organisation des élections en perspectives et de créer un cadre permanent de concertation. Naturellement, comme toute autre alliance politique, les membres promettent l’ouverture du groupe à tout autre parti politique qui partage leur vision.

Le PEDN, l’UPG, GPT et UNR, initiateurs de la nouvelle alliance, annoncent qu’ils ne se positionnent pas par rapport à une opposition violente et à un pouvoir dictatorial et communiste. Le Centre se veut une alliance raisonnable, qui juge les actes posés et non les personnes, et qui défend l’intérêt de la Guinée et des Guinéens, proclament-ils.

« Pourquoi si l’opposition prend des positions en vue de défendre les intérêts fondamentaux, il n’y a aucune raison que cette démarche ne soit appuyée par le Centre. Si le gouvernement lui, prenait aujourd’hui une décision qui allait dans le bon sens, on ne voit pas pourquoi on va s’opposer’’, indique Jean Marie Doré, numéro 1 de l’Union pour le progrès de Guinée (UPG).  »Cette alliance répond à notre volonté commune de faire connaître ceux qui croient que les deux extrêmes à savoir libéralisme et le communisme n’ont pas répondu aux attentes de la société. Ce centre ne se positionne pas par rapport à l’opposition et le pouvoir. Notre alliance n’est pas contre quelqu’un, c’est pour défendre des valeurs’’, insiste le président du PEDN Lansana Kouyaté.

Le Centre, comme le claironne Doré, promet d’être le point d’équilibre pour que la Guinée reste debout.

Selon Ibrahima Kassory Fofana du parti Guinée pour Tous, il était nécessaire de redéfinir les contours du Centre à un moment où « Guinea is not back ». Dans un contexte où, selon lui, la Guinée renoue avec l’exclusion, la rupture en termes d’isolement par la communauté internationale et le complot imaginaire avec le retour de la dictature. « Nous voulons avancer, nous ne voulons pas reculer dans le passé. Ce que nous vivons, c’est un recul, nous ne pouvons pas l’accepter. Aucun guinéen conscient ne peut l’accepter. Nous restons solidaires avec l’opposition républicaine. J’insiste que nous sommes une alliance qui se dit solidaire avec l’opposition républicaine », glose-t-il.

Les nouveaux camarades du Centre sont unanimes de se « supporter dans les uninominales partout où il y a un seul candidat de l’alliance » aux prochaines élections législatives.

Zézé Enèma
Kaloumpresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*