dimanche , 18 novembre 2018

Visite du président Alpha Condé aux sinistrés des violences dans le sud de la Guinée

Le président guinéen Alpha Condé s’est envolé ce dimanche pour le sud de la Guinée, pour une visite de quelques heures aux sinistrés des violences interethniques enregistrées récemment dans la province de N’Zérékoré, selon des sources concordantes.

Alpha Condé a profité de cette « brève » visite pour échanger avec les sages des communautés autochtones et allogènes ainsi que les autres couches de la population, notamment les jeunes de la région, précisent nos sources.

Cette visite qui intervient au lendemain du séjour qu’a effectué le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana à N’Zérékoré est destinée sans nul doute à apporter un soutien moral, et à rassurer les habitants de cette province sur la volonté du gouvernement à veiller sur leur sécurité, après les douloureux événements qui s’y sont produits à la mi-juillet.

A noter que plusieurs délégations gouvernementales ont effectué le voyage sur N’Zérékoré, suite à ces violences intercommunautaires. Ce fut d’abord deux officiers de l’armée qui furent les premiers à s’y rendre, histoire de calmer les ardeurs des forces belligérantes.

Il s’agit du lieutenant-colonel Claude Pivi et du colonel Moussa Tiégboro Camara, respectivement ministre de la Sécurité présidentielle et secrétaire général chargé des services spéciaux, de la lutte contre le grand banditisme et la drogue.

Ces deux officiers originaires de la région ont travaillé aux côtés des autorités de la région à sécuriser les localités affectées par la crise, à savoir N’Zérékoré, Beyla et Koulé.

Puis ce fut une mission conduite par le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation Dr Alhassane Condé qui a été dépêchée dans la région, pour constater de visu ce qui s’y était produit. Mohamed Saïd Fofana, Premier ministre s’est y rendu à son tour en compagnie du ministre de la Justice et Garde des sceaux.

Des missions ont toutes regretté ces violences et promis d’appliquer la justice contre les auteurs de ces incidents.

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*