lundi , 23 septembre 2019

Cheick Taliby Sylla, DG du projet Kaléta: « Le délai des travaux sera respecté »

Le directeur général du projet d’aménagement hydroélectrique de Kaléta Cheick Taliby Sylla, accompagné du directeur de l’environnement et du développement durable Sékou Fofana et du chargé de communication Kaba Diakité, était mardi face à la presse pour échanger sur l’ensemble des contours liés au volet déguerpissement dudit projet.

Dans son allocution introductive, le directeur a donné d’amples informations relatives à l’avancement des travaux de ‘’ ce projet phare ‘’ tant attendu par les guinéens.

« Aujourd’hui, nous devons être fiers parce que le projet d’aménagement hydroélectrique de Kaléta a atteint son point de non retour. Nous sommes également heureux de vous annoncer une nouvelle fois que les travaux avancent à pas de géant. Car, les équipes travaillent nuit et jour. Quatre ponts sont en construction maintenant.

Et d’ici à fin septembre 2013, tous ces quatre ponts seront terminés. Au niveau des excavations, toutes sont effectuées aujourd’hui à 100%. Nous avons démarré le bétonnage de l’axe du barrage, le vidangeur de fond et l’usine aussi. C’est-à-dire les trois supports qui vont supporter les trois tribunes qui vont être placées au niveau de l’usine. Les centrales de concassage, de fabrique du béton conventionnel et celles du béton compressé au rouleau sont toutes fonctionnelles à ce jour. Nous n’avons aucun problème de financement.

Car comme vous le savez, l’Etat guinéen et partie chinoise se sont tous acquittés. C’est le lieu pour moi de démentir toutes les rumeurs qui spéculent que le projet est arrêté. Le projet évolue convenablement et nous vous promettons que le délai préalablement annoncé pour la fin des travaux sera respecté », a-t-il assuré.

Parlant du volet du déguerpissement qui fait couler de l’encre actuellement dans la cité, le patron du projet Kaléta a informé que les grands projets d’aménagement hydroélectrique sont toujours accompagnés d’un plan environnemental et social et qu’une étude d’impact environnemental et social se fait avant toute autre étude.

« Concernant le projet Kaléta, la ligne Kaléta-Manéah n’existait pas. Donc, il n’y a pas eu d’étude d’impact environnementale concernant cette ligne et le poste de Manéah. Mais au moment où je vous parle, une équipe composée de cadres guinéens et chinois sont sur le terrain pour faire ce travail d’étude environnementale.

Mais, je dois vous dire que le site de Manéah est un site qui est affecté au Ministère de l’Energie depuis 1975 et quand nous avons visité ce site au démarrage des travaux, nous avons constaté que toute l’emprise était occupée. Nous sommes allés rencontrer les autorités préfectorales de Coyah qui ont clairement signifié aux occupants de ce site de quitter.

Malheureusement, aucun d’entre eux n’a quitté et face à ce comportement, nous avons reçu des instructions de démolir les bâtiments qui se trouvent dans le périmètre de la soustraction Kaléta-Manéah.

Mais après réflexion, nous avons pensé qu’il n’était pas bien de faire comme tel. D’où l’initiative a été prise de rencontrer les familles concernées. Après toutes les démarches, nous avons eu 16 familles avec lesquelles nous avons longuement discuté. Et vu que la saison pluvieuse avançait, nous avons pris l’initiative de donner à chacune des familles une somme leur permettant de trouver un logement.

C’est ainsi que chacune de ces familles a obtenu un million de francs guinéens par tête. Ce montant représente juste une prime de logement mais pas une indemnisation », dira Cheick Taliby Sylla. Et de s’étonner des propos que véhiculent aujourd’hui certaines personnes concernées par cette affaire qui, selon lui, passent sur certaines radios privées pour ‘’baver’’ sur sa personne et sur sa direction.

Pour rappel, le barrage hydroélectrique de Kaléta, avec une puissance de 240,5 mégawatts, vocation sous-régionale. Une partie de sa production sera destinée à d’autres pays ouest-africains dans le cadre du projet d’interconnexion sous-régional entre la Guinée, la Gambie, le Sénégal et la Guinée-Bissau.

La Guinée, récemment, a signé avec la société chinoise China Water Energie un contrat d’une valeur de 526 millions de dollars pour la réalisation dudit barrage.

 

Youssouf M’bemba Keita

+224 657 371528

mediaguine.com, partenaire de kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*