vendredi , 21 février 2020
Flash info

Grande-Bretagne : les clandestins priés de «rentrer chez eux»

Une campagne de publicité visant à encourager les départs volontaires de migrants illégaux en Grande-Bretagne divise la coalition au pouvoir.


Publicité

«Vous êtes en Grande-Bretagne de manière illégale? Rentrez chez vous ou prenez le risque de vous faire arrêter». Le message ne pourrait être plus clair. L’affiche, placardée sur deux camions, a silloné plusieurs quartiers de Londres à forte population étrangère la semaine dernière. La campagne, toujours en phase d’essai, vise à encourager les immigrants illégaux à rentrer dans leur pays d’origine de manière volontaire. Elle a été accompagnée par une distribution de brochures.

Illustrée d’une image de menottes, l’affiche indique le nombre d’immigrants arrêtés en une semaine (106 dans un cas). En outre, elle invite les immigrants illégaux à composer un SMS «pour avoir des conseils gratuits, et de l’aide concernant les documents de voyage» afin de quitter le pays.
Une campagne à visée nationale

Selon les conservateurs, ce programme pilote a été un succès et pourrait se poursuivre dans tout le pays. «Le but est de viser les personnes en situation irrégulière et de leur donner l’opportunité de quitter le pays de manière volontaire au lieu d’être arrêtées, emprisonnées et expulsées», a indiqué un porte-parole du premier ministre conservateur David Cameron. Plus de 28.000 immigrants illégaux sont rentrés volontairement dans leur pays l’année dernière, mais il y aurait plus de 200.000 personnes qui restent en Grande-Bretagne après l’expiration de leur visa, selon le Daily Mail .

Les départs volontaires coûtent aux alentours de 800 euros, alors que les renvois forcés, accompagnés d’arrestation, s’élèvent à 17.000 euros, rapporte le Guardian . «Il suffirait qu’un seul individu choisisse le retour volontaire assisté pour couvrir le coût du programme pilote (de 11.500 euros)», a indiqué un porte-parole du Département de l’Intérieur (Home Office).

«Stupide et offensante»

Menée par les conservateurs, la campagne s’est attirée les foudres des libéraux-démocrates, qui font partie de la coalition au pouvoir. Le ministre du Commerce Vince Cable a qualifié l’initiative de «stupide et offensante», ajoutant que son parti n’avait pas été consulté. «(La campagne) est conçue, apparemment, pour donner l’impression à la population britannique que nous avons un vaste problème d’immigration illégale. Nous avons un problème, mais il n’est pas vaste», a-t-il expliqué à la BBC .

Une graphiste d’origine asiatique, qui écrit dans le Guardian sous le pseudonyme de «Pukkah Punkabi», a appelé le numéro indiqué sur l’affiche, pour voir. Se moquant allègrement du monsieur «très poli» du Département de l’Intérieur, elle a demandé de l’aide pour rentrer «chez elle», à 5 km de son travail à Londres. Elle dénonce une campagne raciste, qui lui rappelle son enfance de fille d’immigrés dans l’Angleterre des années 1970. «Je me rappelle de l’expression «rentrez chez vous!». Les gens nous la criaient dans la rue et elle était peinte en graffiti sur les murs», écrit-elle.

Sous le hashtag #racistvan, les internautes se sont amusés à détourner l’affiche sous plusieurs versions sur Twitter. La plus populaire étant celle qui remplaçait son slogan sur l’immigration illégale par «Vous n’avez pas payé vos taxes? Payez si vous voulez, en textant «Tory» (parti conservateur de David Cameron)!».
D’autres internautes dénoncent une tentative du parti conservateur de récupérer des votes en prévision des élections parlementaires de 2015. «Nous ne savons pas combien d’immigrants illégaux il y a en Grande-Bretagne… mais nous savons que les gens sont très inquiets. Nous utilisons donc l’argent du contribuable pour financer cette vilaine campagne de publicité qui augmentera les peurs, nous attirera des votes et fera passer toute personne qui s’y oppose pour quelqu’un qui soutient les activités criminelles.» Le message, posté par Andrew Cooper sur Twitter, est «signé» David Cameron et Lynton Crosby (un consultant du parti conservateur).

Une immigration en baisse

En janvier dernier, un autre projet de campagne anti-immigration mené par les conservateurs avait été raillé. Visant les Roumains et les Bulgares, qui pourront circuler librement dans l’Union européenne dès l’année prochaine, elle cherchait à mettre en avant les aspects les moins séduisants de la vie britannique, comme par exemple, le chômage et la pluie.

Difficile de dire si ces campagnes auront un véritable impact, mais le nombre d’immigrants en Grande-Bretagne est officiellement en baisse, selon l’Office national des statistiques. Ils ont été 500.000 à entrer dans le royaume en 2012, contre 581.000 l’année précédente.

Lefigaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*