samedi , 18 janvier 2020

Confronté à la baisse de ses recettes, l’Etat se serre la ceinture

La conjoncture économique mondiale couplée à celle au niveau nationale du fait du retard dans l’organisation des élections législatives a poussé le gouvernement à revoir le niveau de ses dépenses.

Entre janvier et avril, le gouvernement a dû réduire ses dépenses totales d’au moins 6,4%.  Conséquences, les investissements sur ressources propres projetés ont été durablement touchés, enregistrant avec une baisse de 10,7%.

Signe que les recettes ont drastiquement chuté, les douanes ont enregistré sur les quatre premiers mois de l’année, 5.765,24 milliards de francs guinéens en importation, contre 5.984,94 milliards de francs guinéens sur la même période en 2012.

A l’exportation, les services douaniers ont enregistré aussi une baisse inquiétante à 3.466,91 milliards cette année. Dans un rapport publié par le ministère d’Etat chargé de l’Economie et des Finances, cet état de fait a détérioré le déficit commercial, passant de  3,1% du PIB à fin avril 2012 à 5,1% en 2013.

 

Selon ce même rapport, la production de bauxite, dont notre pays en est le premier exportateur mondial, a progressé de 0,2 pour cent 6 millions de tonnes au cours de cette même période.

L’or a connu une hausse de 14,6 % à 192 710 onces. Aucune tonne d’alumine n’a été exportée à cause de l’arrêt de la raffinerie de Friguia.

Le café exporté à partir du port de Conakry a atteint 4 683 tonnes cette année. L’huile de palme a chuté avec une production de 121 tonnes.

Kaloumpresse.com, Avec Minesdeguinee

—————————–

Photo : Mohamed Saïd Fofana, Premier ministre et Mohamed Diaré, Ministre délégué au Budget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*