vendredi , 19 juillet 2019

Réaction du CNT sur les évènements de N’Zérékoré et Beyla

Déclaration – Depuis le lundi 15 juillet 2013, la région sud de la Guinée, notamment les préfectures de N’zérékoré et de Beyla sont le théâtre de violents affrontements inter communautaires qui ont entrainé de nombreuses pertes en vies humaines, des blessés graves, de destructions de biens et d’édifices publics, privés et même des lieux de cultes.

Face à cette situation déplorable qui ne fait pas honneur à notre pays considéré comme un havre de paix dans une sous région éprouvée par de multiples conflits ;
Le Conseil National de la transition réuni en séance plénière extra ordinaire ce jeudi 18 juillet 2013 :

– Considérant que la Constitution guinéenne dans son article 5 dispose « la personne humaine et sa dignité sont sacrées. L’Etat a le devoir de les respecter et de les protéger… ». En conséquence nul citoyen n’a le droit de se faire justice.

– Vu la nécessité de préserver à tout prix les acquis historiques de cohabitation pacifique entre les différentes communautés de notre pays qui ont forgé des liens séculaires profonds et solides fondés sur des valeurs de solidarité, de pardon et de tolérance ;

– Considérant les progrès réalisés en vue de l’organisation d’élections législatives libres, transparentes et dans un climat apaisé ;

Le Conseil National de la Transition (CNT):

– Adresse ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées et à tout le peuple de Guinée et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

– condamne avec fermeté, les actes de violences, de tueries et de destructions des biens publics et privés survenus dans les préfectures de N’Nzérékoré et de Beyla. Il est intolérable que la violence, les massacres de guinéennes et de guinéens deviennent un moyen d’expression. Ceci est inacceptable dans notre pays quelque soit la situation ou les motifs évoqués.

– lance un appel pressant, fraternel et citoyen aux populations de Nzérékoré et de Beyla au calme et à la retenue.

– demande au Gouvernement :

-de tout mettre en œuvre pour un arrêt immédiat des violences, restaurer la paix sociale dans les localités affectées et garantir la sécurité des citoyens et de leurs biens dans le respect des droits humains;

-de renforcer le contrôle de la circulation des armes légères et de petits calibres ;

-de faire toute la lumière sur ces événements, afin d’identifier et traduire les auteurs, commanditaires et complices devant les juridictions compétentes ;

Le CNT invite les leaders politiques, les religieux, les sages, les organisations et groupes de jeunes et de femmes ainsi que les médias à prendre leur responsabilité afin de sensibiliser les populations pour un retour rapide et effectif à la sérénité et la quiétude sociale.

Le Conseil National de la Transition pour sa part réitère sa disponibilité et son engagement habituels à tout mettre en œuvre pour un retour à la normalité dans le respect des lois et des principes qui gouvernent une République unitaire, indivisible, laïque, démocratique et sociale.

Vive la Guinée unie et indivisible !

Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens !

Fait à Conakry le 18 juillet 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*