vendredi , 6 décembre 2019

Après les violences inter ethniques, l’ancien préfet de N’Zérékoré croit que l’histoire lui donne raison

L’ancien préfet de N’Zérékoré Hassane Sanoussi Camara a déclaré mercredi que l’histoire lui donnait raison avec les affrontements malheureux de Koulé et de N’Zérékoré qui ont fait plus de 20 morts.

 

C’est un  Hassane Sanoussi Camara très émotionné que notre rédaction a malencontreusement joint au téléphone ce mercredi soir  alors que nous tentions d’entrer en contact avec l’actuel préfet Aboubacar M’Bop Camara. Révoqué de ses fonctions aux lendemains du massacre de 5 villageois à Zogota par des agents de sécurité, il croit dur comme fer que la sanction qui lui avait été infligée était injuste. Extrait de ses propos.

« Monsieur, je ne suis plus le préfet de N’Zérékoré depuis les évènements de Zogota. Monsieur Alpha Condé m’a révoqué de mes fonctions. J’étais malade quand les évènements se déroulaient. Des militaires sont allés attaquer des gens et les tuer , et moi j’ai payé la facture. Voilà qu’aujourd’hui l’histoire me donne raison. Dieu a prononcé son jugement. J’ai payé la facture d’une histoire que je ne connais pas ».

Limogé le lundi 13 août après le massacre de Zogota, Hassane Sanoussi Camara croit avoir été blanchi par les récentes violences intercommunautaires de N’Zérékoré. Sa plus grande satisfaction est de savoir que ses enfants sont sûrs de son innocence.

Camara pense que son limogeage n’était pas la solution aux violences dans la région. Il estime que les autorités nationales et déconcentrées devaient plutôt s’unir pour trouver des solutions pérennes aux affrontements récurrents dans la région.

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*