mardi , 19 novembre 2019

Dialogue du mardi 2 juillet : Réactions de quelques acteurs…

Sauf changement de dernière minute, les acteurs politiques guinéens devraient signer un accord politique global de sortie de crise ce mercredi. Ce dénouement heureux auquel les Guinéens aspirent depuis plusieurs mois est le fruit d’âpres discussions sous la houlette du collège des médiateurs dirigé par l’Algérien Saïd Djinnit. Voici les réactions de quelques acteurs après la rencontre du mardi 2 juillet au Palais du peuple.


 

Said Djinnit : « comme vous le savez, le dialogue politique entre les parties guinéennes qui avaient fait des avancées significatives lors de la première session qui a eu lieu du 5 au 9 juin a repris ce jour mardi 2 juillet. Au terme de cette journée de discussion, j’ai le  plaisir de vous annoncer au nom de mes collègues facilitateurs nationaux et l’ensemble des participants au dialogue que les parties se sont mises d’accord sur toutes les questions inscrites à l’ordre du jour du dialogue à savoir : les questions liées à l’opérateur technique et au fichier électoral, le fonctionnement de la CENI, le vote des Guinéens de l’extérieur et le chronogramme électoral. Un projet d’accord consignant l’ensemble des points d’accord a été préparé par la facilitation et soumis aux deux délégations pour considération. Le dialogue reprendra demain matin à 12 h pour examiner cet accord en vue de sa signature  par les parties. Je tiens au nom de la facilitation, au nom de la Communauté internationale à saluer l’esprit de compromis qui a prévalu tout au long du dialogue.

Les parties sont parvenues à ce point d’accord grâce à leur sens du compromis et aux concessions mutuelles consenties aussi bien par la mouvance présidentielle que par l’opposition. Ce soir, les Guinéens et les Guinéennes ont toutes les raisons de se réjouir de cet événement. Aujourd’hui, la Guinée s’est enrichie sur tous les points qui faisaient l’objet de divergence entre les parties au dialogue. Au-delà de toutes considérations politiques, la Guinée s’est enrichie du fait qu’elle a renoué avec la tradition séculaire de dialogue qui a fait la grandeur et l’unité de ce pays. Ce soir, nous sommes pleins d’espoir  que les parties offriront à la Guinée dès demain, un accord en bonne et due forme qui ouvrira la voie à la tenue des élections législatives libres et transparentes dans un climat apaisé. Je salue les délégations de la mouvance présidentielle et de l’opposition, ainsi  que le gouvernement, la CENI et les partenaires internationaux  et tous les acteurs politiques qui ont encouragé ce dialogue. Je remercie mes collègues facilitateurs nationaux avec lesquels nous sommes engagés à soutenir le dialogue et les parties à la recherche d’accord par le dialogue. Je salue également le ministre d’Etat Lounceny Fall pour sa bienveillante présidence. »

Aboubacar Sylla, Porte-parole de l’opposition : « Sur les quatre points que vous connaissez que ce soit le problème du fichier électoral, et de l’opérateur technique Waymark Sabary, que ce soit la question du vote des Guinéens de l’étranger ou celui du fonctionnement interne de la CENI, ainsi que pour le chronogramme en général des élections, il y a eu un accord total entre les parties. Cet accord a fait l’objet d’un projet qui a été distribué  à toutes les parties prenantes au dialogue. Et cet accord va être amendé demain, formalisé et signé par toutes les parties. Et cet accord qui va être considéré comme le document faisant l’objet de consensus entre toutes les parties prenantes à ce dialogue pour aller à des élections législatives apaisées et transparentes. Il faut saluer le sens de responsabilité de toute la classe politique guinéenne, l’investissement important de la communauté internationale et des facilitateurs. Les Guinéens ont montré que lorsqu’ils sont réunis autour d’une table, ils semblent faire la part des choses entre l’essentiel et l’accessoire, ils savent privilégier ce qui les unit de ce qui les sépare pour pouvoir arriver sur des questions aussi fondamentales. Le chronogramme n’a pas été publié. Nous nous sommes mis d’accord sur le planning du chronogramme électoral. De là, la CENI  va en déduire un chronogramme qui va nous amener aux élections de manière consensuelle. »

Saliou Bella Diallo, Porte-parole de la mouvance :
« il y a eu un accord de principe des quatre points inscrits à l’ordre du jour.  Les documents ont été distribués pour qu’il y ait une étude en profondeur afin que demain, après amendement que tout soit formalisé et signé pour un accord définitif. Toutes les dispositions seront donc prises pour l’applicabilité de tout ce qui sera arrêté. Nous sommes heureux ce soir, car il y a eu un accord de principe sur les quatre points inscrits à l’ordre du jour depuis le début de ce dialogue. »

Damantang Camara, Porte-parole du gouvernement :
« nous sommes tombés d’accord sur les points essentiels inscrits à l’ordre du jour. Il s’agit maintenant de les formaliser. Chaque partie est partie avec un projet de l’accord qui va être signé demain, nous l’espérons.  Retenons que sur tous les points inscrits à l’ordre du jour, nous sommes parvenus à un accord et c’est ça l’essentiel. »

 

Par Elie Ougna

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*