lundi , 22 juillet 2019

Convocation de Dalein : le gouvernement déplore les échauffourées

Suite à une plainte pour diffamation déposée par le Directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), monsieur Malick Sankon, Elhadj Cellou Dalein Diallo s’est présenté au tribunal de Dixinn dans la matinée de ce 19 juin 2013.

Auparavant, dans la nuit du 18 juin, des informations persistantes faisaient état d’un projet de mobilisation des militants de l’opposition en vue d’occuper le tribunal de Dixinn. D’autres informations indiquaient que des actes de vandalisme étaient prévus sur l’axe menant du tribunal au domicile d’Elhadj Cellou Dalein Diallo.

Ainsi, très tôt dans la matinée du 19 juin, les forces de sécurité se sont déployées pour sécuriser le tribunal.

Entre temps, le procureur près le tribunal de Dixinn a informé la police du retrait par Malick Sankon de sa plainte. Immédiatement le dispositif sécuritaire a été levé au tribunal de Dixinn.
A son arrivée au tribunal, le procureur a informé Elhadj Cellou Dalein Diallo du retrait par le Directeur général de la CNSS de sa plainte.

A la surprise générale, sur la route de retour d’Elhadj Cellou Dalein Diallo, les militants de l’opposition s’en sont pris aux vendeurs tout le long de la route, saccageant des boutiques, érigeant des barricades et s’en prenant aux usagers de la route.

Face à ces actes de vandalisme, des riverains se sont interposée, ce qui a occasionné des échauffourées entre des jeunes et les militants de l’UFDG. La police a été obligée de se redéployer pour s’interposer entre les deux camps et rétablir l’ordre.

Sur appel de Mme Halimatou Cellou Dalein Diallo au directeur général adjoint de la police, les forces de l’ordre se sont rendues au domicile du leader de l’UFDG pour sécuriser les lieux où étaient rassemblés plusieurs militants de ce parti. Le procureur lui-même s’est rendu sur les lieux.

La mauvaise interprétation de ces événements a fait qu’à Bambéto et Coza des barricades ont été posées sur cet axe par des militants de l’opposition. De crainte des pillages, les commerçants du marché de Madina et celui de Matoto ont immédiatement fermé leurs boutiques.A 15H 30 GMT, le Gouvernement rassemblait les éléments en vue d’établir un bilan officiel de ces échauffourées.

Le Gouvernement lance un appel pressant aux populations de Dixinn afin qu’elles se ressaisissent et éviter toute violence à l’encontre de qui que ce soit.

Aux militants de l’opposition, le Gouvernement leur demande de regagner tranquillement leurs domiciles, une enquête ayant déjà été ouverte pour situer la responsabilité des uns et des autres dans ces événements.

Le Gouvernement rappelle que lors de ces événements, les forces de l’ordre ont utilisé les instruments conventionnels de maintien d’ordre. En tout état de cause, l’enquête ouverte permettra de mieux situer les uns et les autres. Enfin le Gouvernement déplore ces événements et appelle les populations guinéennes à la concorde et à l’entente en vue de préserver la paix durement acquise au lendemain du dialogue politique sous l’égide des nations unies.

Les autorités guinéennes tiennent régulièrement informés les médias, la société civile et les partenaires internationaux du déroulement de la situation.

Le Porte-parole du Gouvernement

M. Damantang Albert CAMARA, Porte-parole du Gouvernement, ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle et de l’Emploi

Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*