mardi , 19 novembre 2019

Un possible report des législatives du 30 juin en Guinée

Le président Alpha Condé a évoqué l’hypothèse d’un report des élections législatives prévues le 30 juin en Guinée à la suite du refus des partis d’opposition de présenter des candidats.

Le scrutin, ajourné déjà à plusieurs reprises, est censé parachever le retour de la démocratie dans cette ancienne colonie française d’Afrique de l’Ouest à la suite du coup d’Etat militaire de 2008.

Il s’agira des premières élections de ce type en une décennie dans ce pays premier exportateur mondial de bauxite et qui regorge de minerais et de richesses agricoles mais reste l’un des plus déshérités de la planète.

Les opposants du chef de l’Etat l’accusent de vouloir truquer les élections. Une cinquantaine de personnes ont été tuées lors de manifestations de ces trois derniers mois.

Le président a expliqué à Reuters que malgré l’absence de raison technique pour un ajournement, la commission électorale pourrait décider un report compte tenu des difficultés politiques, et tout particulièrement du fait de l’absence de candidat de l’opposition inscrit.

Selon Alpha Condé, qui s’exprimait à Londres à la veille du sommet du G8 prévu en Irlande du Nord, la commission « a besoin d’évaluer si, dans ce contexte nouveau, la date du 30 juin marche ou s’il faut, le cas échéant, la repousser ».

Il n’a fourni aucune autre indication de date. La saison des pluies, dont le pic est attendu en juillet-août, risque de rendre impossible la tenue du scrutin en raison de l’état du réseau routier.

Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*