lundi , 22 juillet 2019

La société civile exige l’élaboration d’un nouveau chronogramme

Devant l’impasse politique et le mutisme qui entoure le processus des élections législatives en Guinée, plusieurs coalitions de la société civile du pays ont exigé jeudi l’élaboration d’un nouveau chronogramme électoral pour une tenue effective des élections législatives préalablement fixée pour le 30 juin.

Au nom de la coalition, le secrétaire général de la Confédération nationale des organisation de la société civile guinéenne (CONASOG) Mamdy Keita a déclaré que la société civile invite la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à élaborer et à définir les différents paramètres liés à l’organisation d’une bonne élection inclusive, libre et transparente, dans le souci de favoriser tous les candidats engagés dans la course vers la nouvelle Assemblée nationale du pays.

Pour ce faire, la société civile s’engage à s’impliquer encore plus activement dans la vie publique guinéenne afin que le dialogue permanent soit la seule ligne de conduite entre les acteurs et au terme, faire en sorte que la Guinée retrouve sa place dans le concert des nations du monde, a-t-il déclaré.

Devant un parterre d’hommes de médias lors de la conférence de presse, les acteurs de la société civile ont exprimé leur satisfaction pour l’issue heureuse à laquelle a abouti le dialogue politique engagé entre la mouvance présidentielle, l’opposition et le gouvernent, avec le soutien du collège des facilitateurs.

Fidele à rôle de veille et de vigilance pour la protection des intérêts des citoyens guinéens, la société civile à travers son porte-parole a souhaité qu’un document de finalisation sanctionne les travaux du récent dialogue politique couronné de succès, afin de lui permettre de suivre l’application des engagements pris par les acteurs politiques.

« La société civile guinéenne félicite les acteurs politiques pour avoir transcendé leur clivage et les encourage à ne placer que la Guinée au coeur de leurs priorités », a interpellé M. Keita, qui ajoute que la vision pour une Guinée prospère et développée doit être au centre des préoccupations des toutes les entités politiques ou sociales de la nation.

XINHUA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*