lundi , 18 novembre 2019

Dialogue inter-guinéen : Dr Faya Millimouno tire sur ses mentors

Le président du Bloc Libéral, Dr Faya Millimono a déploré mardi l’accord de principe obtenu sur le processus électoral par les principaux leaders de l’opposition et la mouvance présidentielle pendant le dialogue de la semaine dernière.

Pour le leader du BL qui s’exprimait sur une radio privée dans la capitale guinéenne, Cellou Dalein Diallo, Lansana Kouyaté et Sidya Touré se sont faits rouler dans la farine par le président de la République qui, selon lui, ne tient jamais ses engagements.

« Avec Waymark nous connaissons les résultats, peut-être que Alpha Condé a dit à chacun d’eux la place qu’il va avoir (ndlr : l’Assemblée nationale) mais on ne peut pas nous dire cela, parce que nous sommes pour le peuple », a affirmé le Dr Faya Millimouno.

Pour le dirigeant du Bloc libéral, le chef de l’Etat a eu des accords dans l’entre-deux-tours avec Lansana Kouyaté du PEDN sans pour autant les respecter. « Les gens sont sortis pour manifester pour que Waymark parte. On accepte que Waymark reste pour quelques jours. Mais qu’est ce qui nous dit que Waymark va partir après ?’’, s’est-il interrogé.

 »J’ai du respect pour eux mais ils se sont trompés. Ne pas avoir le courage de leur dire alors que nous allons nous assoir autour de la même table pour discuter, je trouve que ce n’est pas sérieux », a-t-il assené. « L’accord n’arrange pas ceux qui l’ont signé. Le peuple de Guinée est en majorité pour cette opposition mais celle-ci est en train de l’abandonner ».

Selon lui l’accord obtenu par le médiateur des Nations-Unies, Saïd Djinnit, est « un accord au rabais qui ne donne absolument rien au peuple de Guinée ». Il pense que la démarche du pouvoir vise à assoir la crédibilité du pouvoir du président Condé. Car, dit-il, si Alpha Condé va seul au parlement il se discrédite et le peuple demandera son départ dans ces conditions.

Aux personnes qui pensent que le Bloc Libéral, agrée seulement il y a quelques mois est absent sur le terrain politique, la réponse de Faya Millimouno est plutôt futuriste. « Ceux qui pensent que le BL ne peut pas remplir une cabine téléphonique se trompent. Ils n’ont qu’à tout faire pour que les élections soient transparentes en 2015. Aujourd’hui, nous recevons certaines personnalités respectables qui nous disent que c’est la première fois qu’elles prennent la carte d’un parti politique ».

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*