vendredi , 19 octobre 2018

Affaire BSGR – Ils veulent trimballer la Guinée en Justice

Ibrahima Sory Touré, vice-président et chargé des relations extérieures de BSGR-Guinée et le lieutenant  Issiaga Bangoura, agent de sécurité de la compagnie vont porter plainte contre l’Etat guinéen devant la Cour de Justice de la CEDEAO, selon leurs avocats.

Le collectif d’avocats qui assure la défense des deux prévenus arrêtés à Conakry en Avril dans le cadre de l’enquête sur le versement présumé de pots-de-vin avant l’acquisition des blocs 1 et 2 de Simandou en 2008 a fait l’annonce vendredi durant une conférence de presse.

« Nous allons saisir des instances supranationales à commencer par la Cour de Justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest », a  affirmé l’ancien bâtonnier guinéen et un des membres du collectif, Dinah Sampil.

« Nos clients vont porter plainte auprès de la Cour de Justice de la CEDEAO dans les plus brefs délais’’, a ajouté l’avocate française Rachel Lindon, précisant qu’en raison de la multiplicité des violations des droits humains, la rédaction du dossier s’annonce très laborieuse.

Selon les avocats de Touré et de Bangoura les enquêteurs guinéens épaulés par le FBI récemment à Conakry n’ont trouvé aucune pièce qui puisse étayer les arguments de corruption avancée par la Guinée. Pour eux, le dossier est simplement vide.

« Nos clients sont des otages dans cette histoire, victimes d’une guerre économique’’, a dit Eddy Arnection, avocat français et également membre du collectif. « Nous n’avons pas de pièces dans ce dossier qui démontrent qu’il y a eu de corruption passive », a-t-il dit.

Ils affirment avoir demandé la libération de leurs clients, en vain. Tout refus qui, selon eu continue d’aggraver l’état de santé de leurs clients détenus, disent-ils, dans des conditions « non enviables ».

Source : Minesdeguinee.com
contact@minesdeguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*