vendredi , 23 août 2019

Mohamed Saïd Fofana, PM : « Aucun de nous, acteurs politiques, n’a son enfant parmi les victimes »

Le Premier ministre, Mohamed Fofana, a déploré dimanche les nombreuses pertes en vie humaine et les dégâts matériels enregistrés à Conakry depuis la marche de l’opposition radicale jeudi dernier.

Le Premier ministre a dit plus haut ce que les leaders politiques calculent plus bas. Eux dont les progénitures se la coulent douce dans des villas huppées en Afrique et en/ou en occident, pendant que d’autres enfants, généralement des mineurs, meurent sur l’axe Bambéto-Cosa au nom de la « liberté d’expression » et du combat politique pour « une Guinée démocratique et prospère »’’.

 

Dimanche donc, après avoir effectué un tour dans les centres hospitaliers qui reçoivent par dizaines les blessés des quatre derniers jours de violences dans la capitale guinéenne, le chef du gouvernement a invité les manifestants à la retenue.

« Tous ceux qui meurent ne devaient pas mourir…parce qu’aucun d’entre nous (acteurs politiques) n’a ses enfants parmi les enfants qui meurent. Si nous n’avons pas peur Dieu parce que nous ne le voyons pas, nous devons avoir honte de lui parce que lui, il nous voit », a dit Mohamed Saïd Fofana.

Il a prévenu que le gouvernement mettra en place une commission nationale qui va situer les responsabilités de chacun des acteurs dans les violences politiques en cours dans le pays. « Les jeunes, ne suivez pas nous les politiciens », a-t-il conseillé.

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*