vendredi , 22 novembre 2019

Sénégal : l’adjoint de l’imam, un homosexuel, trahi par son compagnon

Incroyable mais vrai ! Cela se passe au pays de la Teranga (hospitalité) où 95% de la population est composée de musulmans. Dans la capitale sénégalaise, plus précisément à Guédiawaye (19 km du centre de Dakar), l’adjoint d’un imam qui serait un homosexuel. Babacar S. qui a réussi à gagner la confiance de l’imam principal dirigeait toutes les cinq prières de la journée, à l’exception de celle du vendredi (14h15). La découverte de son homosexualité aura choqué tous les inconditionnels de la mosquée Serigne Mansour Sy de Guédiawaye qui ont failli le lyncher.

Babacar S. qui était un étranger à la cité Adama Diop, avait réussi à gagner la confiance de l’imam principal, Sakho, connu pour sa justesse, rapporte le journal La Tribune. De ce fait, Babacar S. dirigeait la totalité des prières, à l’exception de celle du vendredi en début d’après-midi. Ce qui fait que les fidèles étaient loin de se douter de la piété de cet homme présenté comme courtois, correct et accueillant. Surtout qu’il a fait ses études religieuses à Tivaouane (95 km de Dakar) où il a acquis une bonne connaissance de la religion, notamment du coran. La nouvelle de son homosexualité a plongé les fidèles dans une situation d’indignation au point qu’ils ont failli le lyncher. Heureusement que l’imam titulaire était là pour éviter que le pire ne se produise.

Du lait de vache pour ferrer sa proie

L’homosexualité de Babacar S. a été mis à nu il y a de cela une semaine par un jeune avec qui il aurait entretenu des relations sexuelles intenses. Le jeune en question s’en est ouvert à l’imam Sakho qui n’en revenait pas. Selon certaines indiscrétions, l’adjoint de l’imam qui vivait dans la même maison que sa victime, utilisait du lait de vache et des incantations pour ferrer sa proie. De sources sûres, Babacar S. est marié, sauf que son épouse, sachant que son mari est homosexuel, a abandonné le domicile conjugal, pour éviter d’être la risée de tout un quartier. Avec cette fracassante révélation sur les pratiques pas du tout musulmanes de l’adjoint de l’imam, les voisins ont commencé à faire le rapprochement. Certains ont en effet trouvé louche le train de vie de Babacar S. qui n’avait aucune activité professionnelle et vivait dans l’opulence.

Toutefois, les jeunes du quartier, qui se sont rendu compte que c’est un homosexuel qui a dirigé la plupart de leurs prières ont voulu lui faire passer un sale quart d’heure. Protégé par l’imam titulaire, l’homosexuel a réussi à vider nuitamment le quartier, non sans avoir au préalable menacé de dénoncer d’autres homosexuels qui évoluent dans ce même quartier. Quels sont ces autres homosexuels ? C’est la question que se posent les habitants de la Cité Adama Diop de Guédiawaye où le mystère reste entier.

 

Afrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*