dimanche , 17 novembre 2019

Marche de l’opposition : le gouvernement signal des incidents

La marche organisée mardi à Conakry par le collectif de l’opposition a été émaillée d’incidents. Agressions physiques et verbales, destructions de biens publics et privés ont été observées.

Lors de leur marche de ce jour, les militants du Collectif de l’opposition s’en sont pris aux forces de l’ordre, aux populations et aux symboles de l’Etat.

Ces manifestants surexcités, désireux de rejoindre coûte que coûte l’autoroute Fidel Castro en violation de l’itinéraire autorisé, ont pris à partie leurs propres leaders politiques.

Il a été ordonné aux forces de l’ordre de protéger les leaders de ces partis politiques de l’opposition et de les sécuriser ainsi que leurs biens.

Le Gouvernement déplore la présence de manifestants munis d’armes blanches, de gourdins et autres projectiles.

Le Gouvernement lance un appel aux populations et les invite à s’abstenir sur toute forme de violence sur les leaders de partis politiques.

Les autorités guinéennes tiennent régulièrement informés les médias, la société civile et les partenaires internationaux du déroulement de la situation politique.

Le Porte-parole du Gouvernement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*