dimanche , 16 décembre 2018

Alpha Condé allume la flamme des 50 ans de l’Union africaine à Conakry

Le gouvernement guinéen, à travers le département en charge des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger, a organisé ce samedi 18 mai au palais du peuple à Conakry la cérémonie officielle de lancement de la semaine du cinquantenaire de l’OUA/UA. Et ce, conformément aux dernières recommandations des Chefs d’Etat et du Gouvernement membres de l’Union Africaine (UA) d’organiser des activités festives dans tous les pays membres de l’institution à une semaine de la date du 25 mai 2013 qui marque le 50ème anniversaire de l’organisation panafricaine.

A Conakry donc, c’est le président de la République, Pr Alpha Condé qui a allumé la flamme des des ces festivités en présence de plusieurs personnalités dont entre autres les deux anciens secrétaires généraux de l’OUA/UA le Togolais Edem Kodjo et l’Ivoirien, Amara Essy.

Hadja Andrée Touré, la veuve du premier président guinéen feu Ahmed Sékou Touré, la première dame actuelle, Hadja Djènè Kaba Condé, Jeanne Martin Cissé, ancienne diplomate, les présidents des institutions républicaines, les chefs de mission diplomatique et les différents chefs d’Etat major de l’armée guinéenne y ont également pris part.

Dans son allocution de circonstance, le chef de la diplomatie guinéenne François Louncény Fall a remercié et félicité l’ensemble des leaders africains qui ont pensé à la création de l’OUA/UA qui, selon lui a fait assez de progrès significatifs dans l’édification d’une Afrique unie, prospère et prête à faire face aux défis pour son développement.

Il a par la même occasion salué et encouragé l’engagement et la détermination du président Alpha Condé ‘’sans lesquels cette fête n’allait pas se tenir ‘’.

« Monsieur le Président de la République, vous savez bien voulu vous impliquer personnellement dans les préparatifs de cette importante manifestation dont l’éclat particulier démontre votre engagement constant à réaliser votre rêve de jeunesse, celui de voir une Afrique qui apportera sa contribution de qualité au devenir de l’humanité. Votre présence nous galvanise, elle nous rassure et elle renforce notre conviction qu’à la pérennisation de l’œuvre de paix fondateur de cette merveilleuse organisation qui fait la fierté de tous les peuples africains », dit le ministre Fall.

En guise de témoignage sur la vie de l’organisation (l’OUA/UA), le Togolais Edem Kodjo et l’Ivoirien Amara Essy (anciens secrétaires généraux) et madame Jeanne Martin Cissé se sont succédés à la tribune pour donner quelques dessous qui ont amené les dirigeants d’Afrique d’alors à mettre en place ‘’ cette importante organisation ‘’.

Selon eux, la Guinée est presque l’actrice principale de la création de l’OUA/UA grâce à l’idée novatrice et panafricaniste qu’avaient les principaux acteurs ‘’ dont principalement le feu président Ahmed Sékou Touré ‘’.

Ils ont par la suite lancé un pressant appel aux fils et filles de Guinée à s’entendre pour toujours montrer à la face du monde que la Guinée reste pionnière dans la prise de toute bonne initiative.

 » Je lance un cri de cœur à l’opposition guinéenne de comprendre que la Guinée appartient à tous les guinéens. Même s’ils (ndlr, les opposants) n’aiment pas la tête d’Alpha Condé, ils doivent accepter de l’aider à faire bouger les choses chez nous. Ce que je dis ne signifie point que j’aime Alpha Condé en personne. Mais étant aujourd’hui le père de la nation, nous sommes tous condamnés à l’accompagner pour créer du bien-être à tout un chacun. L’unité guinéenne qui a toujours existé doit être préservée  », a plaidé Jeanne martin Cissé.

Prenant la parole, le président Alpha Condé a tout d’abord rendu un vibrant hommage aux nombreux initiateurs pour la création de cette organisation. Il citera entre autres feux présidents Ahmed Touré de Guinée, Gamal Abdel Nasser d’Egypte, Julius N’Yéréré de la Tanzanie, Modibo Keita du Mali, Mohamed V du Maroc…

Il a mis un accent particulier sur le rôle qu’a joué le premier secrétaire général de l’OUA, le Guinéen Telly Diallo avant de retracer en quelques expressions ‘’le vaillant parcours ‘’ de l’armée guinéenne qui, d’après lui, a joué un rôle de premier rang dans le combat de libération de nombreux pays africains.

Poursuivant, il a invité la nouvelle génération africaine à s’inspirer de l’exemple des précurseurs (pères des indépendances africaines) pour cultiver l’union. Seule chose, dira-t-il, qui pourra sauver le continent africain.

A signaler que le thème retenu pour commémorer ce cinquantième anniversaire est ‘’ Panafricanisme et renaissance africaine ‘’.

MEDIAGUINEE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*